Militaires écroués : « l’angoisse et la tristesse ne font que s’alourdir… » (Avocat)

il y a 1 mois 103
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Ecroués dans les maisons d’arrêt du pays, plusieurs militaires accusés par l’ancien régime, ne savent plus aujourd’hui à quel saint se vouer.

Selon Me Salifou Béavogui qui est un de leurs conseillers, les procédures sont bouclées depuis plusieurs mois déjà.

Le retard pris dans l’organisation d’un procès pour certains, fait accroître l’angoisse et la tristesse chez ces hommes en tenue, leurs familles, mais aussi leurs proches.

« Nos clients militaires ne savent plus à quel saint se vouer. Ils sont arrêtés, écroués dans les prisons de Conakry, de l’intérieur et n’ont aucune lisibilité par rapport à l’organisation de leur procès. Pourtant, les procédures sont bouclées depuis belle lurette et ils ont droit à un procès juste et équitable, au cours duquel le droit de la défense sera consacré. L’angoisse et la tristesse ne font que s’alourdir du jour au lendemain, il faut que la justice prenne ses responsabilités pour situer ces personnes afin qu’elles soient libérées »,a-t-il dit.

Mosaiqueguinee.com

Lire l'article en entier