Meurtre d’un garçon de 12 ans à Niagara (Mamou) : l’auteur du tir mortel inculpé et conduit en prison (Parquet)

il y a 5 mois 157
CONTACTEZ info@lekaloum.com

Comme annoncé précédemment, un élève de 12 ans (Mamadou Kaba Diallo) a été tué par balle mercredi dernier, 23 juin 2021, dans la sous-préfecture de Niagara, préfecture de Mamou. C’est son ami âgé de 14 ans qui, par inadvertance, a ouvert le feu sur lui. L’auteur du tir, Mamadou Pathé Diallo, a été mis aux arrêts et conduit devant le juge des enfants au tribunal de première instance de Mamou. Ce magistrat l’a finalement inculpé et placé sous mandat de dépôt hier (vendredi) pour « homicide involontaire », a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon le procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou, Elhadj Sidiki Camara, Mamadou Pathé Diallo a reconnu les faits lors de son audition. Et, il est également revenu sur les circonstances dans lesquels il a tiré sur son ami.

Elhadj Sidiki Camara, procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou

« On (le parquet) l’a reçu hier et on a saisi le juge des enfants. Celui-ci l’a inculpé et placé sous mandat de dépôt. Il (Mamadou Pathé Diallo) a été conduit à la maison d’arrêt. Parce qu’il a reconnu les faits et il a expliqué comment il est allé prendre l’arme pour aller chasser. Arrivé à la rivière, il a tenté de vérifier s’il y avait une balle à l’intérieur. C’est au cours de cette manœuvre que le coup est parti et a atteint la victime (Mamadou Kaba Diallo) au niveau du nombril. Il y a eu des interventions pour essayer de le sauver, mais malheureusement il a succombé », a indiqué le procureur Elhadj Sidiki Camara.

A rappeler que les faits reprochés à Mamadou Pathé Diallo remontent au 23 juin dernier à Madina, un secteur relevant du district de Torobhé, dans la sous-préfecture de Niagara (une localité située à 85 kilomètres du chef-lieu de la préfecture de Mamou). Cet élève de la 5ème année a ouvert le feu sur son ami (Mamadou Kaba Diallo) de la 6ème année à l’aide d’un fusil de fabrication locale. C’était à l’occasion d’une petite partie de baignade à la rivière Héricowol où Mamadou Pathé Diallo avait apporté le fusil de son père.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier