Massacres du 28 septembre: la CG-CPI réclame encore justice

il y a 2 semaines 24
CONTACTEZ info@lekaloum.com

A travers une conférence de presse tenue ce lundi 27 septembre à Conakry, la Coalition Guinéenne de la Cour Pénale Internationale (CG-CPI), est davantage montée au créneau, pour dénoncer les violences intervenues le 28 septembre 2009, lors d’un meeting organisé par les leaders politiques d’alors, pour exprimer leur refus quant à toute de la junte militaire, de s’éterniser au pouvoir.

De 2009 à 2021, il y a de cela 12 ans que les victimes du massacre du 28 septembre, réclament la justice et indemnisation provisoire de la part de l’État.

Dans une déclaration de deux pages, la CG-CPI, a tenu à rappeler que même si l’information a été clôturée depuis le 25 juin 2019 , devant la Cour Suprême avec environ douze (12) accusés, quatre cent trente (430) victimes entendues, quinze (15) témoins auditionnés et la mise en place du Comité de pilotage pour la tenue du procès, force est de reconnaître que les victimes « sont de nos jours impatientes quant à l’ouverture d’un procès juste, équitable et inclusif.»

Cette coalition a également mentionné dans sa déclaration que depuis l’ouverture des enquêtes en février 2010, devant les juridictions guinéennes, beaucoup de victimes sont décédés, certaines sont malades et vivent «dans la précarité la plus absolue. Il y a la situation des femmes répudiées par leurs maris et celles atteintes du VIH SIDA suite aux violes dont elles ont été victimes, sans oublier les enfants orphelins déscolarisés, qui doivent être normalement assistés.»

Pour toutes ces raisons évoquées ci-dessus, la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale, lance un «appel pressant», aux nouvelles autorités guinéennes, au procureur près la cour pénale internationale.

«Aux nouvelles autorités, de prendre les mesures nécessaires pour l’ouverture, dans un délai raisonnable, du procès des massacres du 28 septembre 2009, de prendre des dispositions légales afin d’allouer une indemnisation provisoire aux victimes des massacres du 28 septembre 2009. A Monsieur le procureur près la cour pénale internationale, de continuer à accompagner la justice guinéenne en vue de la tenue du procès dans l’affaire des massacres du 28 septembre 2009.»

La CGCPI, n’a pas hésité de mentionner dans leurs différentes interventions, à l’occasion de cette conférence, que le CNRD doit faire du dossier des massacres du 28 septembre 2009, une de ses priorités, pour faire de la justice guinéenne «un boussole qui va guider tous les Guinéens.»

Mamadou Saidou Diallo

L’article Massacres du 28 septembre: la CG-CPI réclame encore justice est apparu en premier sur Guinée - Actualités - Guinee360 - Actualité En Guinée.

Lire l'article en entier