Mamadi Diawara, 2 ans après : la reconnaissance silencieuse ne sert à personne ! (Par Ousmane Kandé)

il y a 1 semaine 96
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

C’était au soir d’un jeudi, 6 août 2020 à l’hôpital Missabougou de Bamako au Mali. La triste nouvelle tombe comme un couperet : Elhadj Mamadi Diawara affectueusement appelé « Diawara Yaourt » a tiré sa révérence ! Connu et reconnu pour son patriotisme, son altruisme, et sa générosité sans commune mesure, c’est tout le pays, transi d’émotion, qui s’est vu plonger dans un état de choc indescriptible à l’annonce de sa disparition.

Déjà deux ans se sont écoulés, 6 août 2020 – 6 août 2022 ! Comme elle est triste la mort! Comme elle triste la vie! Cette vie dont le quotidien nous laisse pantois jour après jour. Cette vie qui nous appelle au courage comme l’a si bien fait Jean Jaurès « Le courage, c’est d’aimer la vie et de regarder la mort d’un regard tranquille… Le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel.”

Feu Honorable Mamadi Diawara, acceptez que nous vous rendions avec usure, autant que faire se peut, tous vos bienfaits ! Hélas, la reconnaissance a la mémoire courte ! J’eus le plaisir et l’honneur de côtoyer cet homme d’une immense prestance, d’un magnétisme inégalable et bénéficié de ses nombreuses largesses. Mon for intérieur lui doit à vie une fière chandelle.

En 2008, à l’instar de plusieurs jeunes diplômés en journalisme, vous m’avez offert mon premier boulot dans votre radio, Djigui fm. Pour mon mariage et le baptême de mon premier enfant, vous m’avez apporté votre soutien. Pour moi, ce n’est pas la taille du geste qui compte mais l’esprit qui l’accompagne. Et à jamais tout est resté inscrit dans le marbre.

Feu Honorable Mamadi Diawara, en dépit des années qui s’égrènent, les souvenirs restent toujours vivaces. Vous étiez un modèle, un peu de vous continuera à vivre dans chacun de nous.

Ousmane Kandé

Lire l'article en entier