Madic 100 frontières tranche: «je ne peux pas adhérer au RPG pour trois raisons…»

il y a 1 semaine 65
CONTACTEZ info@lekaloum.com

Gracié par le président de la République il y a près d’un mois, Mamady Condé, alias Madic 100 frontières à rejoint le Canada la semaine dernière.

Quelques jours après son arrivée, Madic 100 Frontières a brisé le silence et a réaffirmé sa position politique par le biais d’une vidéo qu’il a diffusée sur sa page Facebook officielle.

D’entrée, le jeune militant a fait savoir que la demande de pardon qu’il adressé au président de la République a travers une lettre n’a rien avoir avec sa conviction politique

« Le jour où j’ai écrit et demandé pardon peut-être beaucoup de personnes ont mal pris à M. le Président, j’ai demandé pardon parce que c’était très sincère. Et le pardon n’est pas une faiblesse ni un recul. Le pardon n’a rien à voir avec le combat. Le pardon n’a rien à voir avec mon emprisonnement et ma libération. Le pardon c’est quand j’ai manqué de respect à quelqu’un qui est plus âgé que mon père, un président de la République. Le pardon n’était pas d’être libre. Parce que je veux faire un combat juste et équitable, M. le Président de la République, je n’ai pas fait le combat là pour être riche, pour avoir des récompenses, pour être reconnu, pour gagner de l’argent, de belles voitures, des maisons. C’est un combat qui me semblait être juste. C’est un combat que j’ai fait pour l’égalité entre les Guinéens. C’est un combat que j’ai fait en toute sincérité. Je ne vous déteste pasM.leprésident», a-t-il tenté de dissipé d’entrée.

Par ailleurs, le militant de l’UFDG a évoqué les trois pour lesquelles il ne compte pas quitter l’UFDG pour le RPG.

La première raison: « je vais commencer par la loyauté. Aujourd’hui mon père a fêté ses 30 ans avec vous, il a tout abandonné pour vous. Il n’a jamais changé parce qu’il est loyal. Ma loyauté fait que je ne peux pas adhérer au RPG. Et la conviction n’a rien à voir avec les problèmes familiaux, la conviction n’a rien à voir avec les problèmes de la patrie. Et cette décision vient de moi. Mon grand-père a été loyal avec Sekou Touré, mon père a été loyal avec vous, et je dois être loyal aussi. Ça c’est une décision personnelle».

La deuxième raison : « aujourd’hui, on me propose tout, je suis conscient que vous pouvez me donner tout dans la vie M. le Président, mais votre principal adversaire, c’est Cellou Dalein Diallo. J’ai grandi en aventure. Chaque pays que j’ai fait, j’ai fondé une famille que moi je peux appeler famille spirituelle. Et toutes ses familles que j’ai fondées, la famille de Cellou Dalein Diallo fait partie. Je ne peux pas adhérer au RPG pour combattre Elhadj Cellou Dalein Diallo. Je ne peux pas faire face à la famille de Cellou Dalein Diallo. Que Dieu m’en garde de détruire cette famille, de l’attaquer et de la diffamer à mon profil».

La troisième raison: « c’est moi qui ai décidé de faire un combat pour la Guinée. J’ai promis à Elhadj Cellou Dalein Diallo et à Halimatou Diallo que je les aime du fond du cœur et cela n’a rien à voir avec la politique. Ma parole, je vais la respecter. Et c’est cette parole qui m’a poussée à venir en Guinée, sur le terrain. Madic est né et a grandi dans une famille pauvre. Pour moi, la pauvreté n’est pas un handicap et mourir dans la pauvreté n’est pas un échec, peut-être que c’est mon destin. M. le Président, je préfère vivre dans cette pauvreté que de vous prendre l’argent, tout ce que le RPG peut me donner aujourd’hui pour combattre Elhadj Cellou Dalein et mourir sans la conscience tranquille », a-t-il faire savoir

Hadjiratou Bah

Lire l'article en entier