Lutte contre la Covid-19 : F2DHG et GAPAF lancent une campagne de sensibilisation et de vaccination

il y a 1 mois 53
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Cette campagne de sensibilisation pour l’adhésion des populations à la vaccination contre la covid-19, a été lancée au siège du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH).

C’est une initiative de la structure Femme Développement et Droits Humains en Guinée (F2DHG) et le GAPAF, en partenariat avec Osiwa.

Les représentants du ministère de la santé, des droits de l’homme et la protection des personnes vulnérables, de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) ont pris part à cette activité.

Ce projet selon le représentant du Groupe d’Action pour l’alphabétisation et la formation (GAPAF), vise essentiellement à sensibiliser les populations en vue de leur adhésion et leur implication effective aux programmes de vaccination dans notre pays.

« Ce projet sera réalisé durant douze (12) mois à travers des panels, des émissions télés et radios, des campagnes de sensibilisation de proximité et des causeries éducatives aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du Pays. Il contribuera spécifiquement entre autres à : former des agents animateurs locaux pour la sensibilisation de proximité des personnes vulnérables sur la COVID-19, Identifier et sensibiliser les personnes vulnérables des zones du projet pour leur vaccination contre la COVID-19 et le respect des gestes barrières ; Mener des campagnes de communication de proximité axées sur les ménages via les télévisions et radios, les sites internet pour l’adhésion des populations aux programmes de vaccination… »,s’est exprimé Abdourahamane Diawara.

La présidente de l’ONG F2DHG, en présentant le rapport de ce projet a précisé que la pandémie Covid-19 a fait beaucoup de victime dans le pays. Donc, baisser la garde n’est pas une solution même si le nombre de contamination a diminué.

« Nous avons vu que c’est une pandémie mondiale et il y a la résurgence un peu partout et on ne sait pas quand il y aura résurgence dans notre pays. Donc le mieux c’est de se vacciner pour être immunisé. A travers cette campagne de sensibilisation on pourrait faire comprendre aux populations qui sont réticentes, surtout les personnes vulnérables qu’ils sont exposées à un danger. L’Etat s’est battu pour avoir des vaccins, donc je pense qu’il faut les prendre pour pouvoir prévenir cette pandémie. Les 5 communes de la capitale, y compris Kassa seront touchées par cette campagne de sensibilisation et les régions aussi »,a fait savoir Moussa Yero Bah.

«A date, nous avons enregistré 36.789 cas confirmés dont 442 décès hospitaliers et 330 décès communautaires. 3.639.262 personnes ont été vaccinées. 1.681.860 ont reçu leur deuxième doses. Le taux de positivité des diagnostics est passé de 28% à 0,5% »,a fait savoir à cette occasion le représentant de l’ANSS.

Pour ces douze (12) mois d’activités, des résultats importants sont attendus : à savoir la formation de Soixante dix-huit (78) agents animateurs locaux à travers le pays sur les techniques de communication, de sensibilisation et les moyens de lutte contre la Covid-19.

L’identification et la sensibilisation des personnes vulnérables des zones du projet pour leur vaccination contre la COVID-19.

L’implication des populations dans la lutte contre la COVID-19 à travers la vaccination et le respect des mesures préventives.

A noter également qu’un mécanisme de référencement des bénéficiaires du premier répertoire du processus de vaccination sera mis en place.

Aïssata Barry

Articles similaires

Lire l'article en entier