Le siège du RPG privé de courant : le parti d’Alpha Condé doit plus de 200 millions de francs à EDG

il y a 1 mois 91
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

C’est une situation complètement inimaginable il y a quelques mois qui se passe aujourd’hui au siège national du RPG Arc-en-ciel, à Conakry. L’endroit est privé de courant, parce que le parti d’Alpha Condé ne paie plus ses factures d’électricité. Selon un membre de l’administration du siège, interrogé par Guineematin.com, c’est le 25 novembre 2021 que des agents de l’Electricité de Guinée (EDG) sont venus sur les lieux pour couper le courant, en raison de l’accumulation des impayés, qui se chiffrent à plus de 210 000 000 de francs guinéens.

« Quand les agents de l’EDG sont venus, jeudi dernier, ils ont voulu couper au poteau. Mais, on leur a proposé d’aller plutôt couper au niveau du compteur qui se trouve dans la cour du siège », a confié notre interlocuteur. Même si le montant des impayés est très élevé, ce militant de l’ancien parti au pouvoir assure que c’est depuis la chute d’Alpha Condé (renversé par un coup d’Etat militaire le 5 septembre 2021) que le RPG Arc-en-ciel a cessé de payer ses factures d’électricité.

« On payait régulièrement nos factures, le président Pr Alpha Condé l’avait exigé. Le parti a un fonds géré par le Bureau politique national, mais la majeure partie des dépenses venaient de la caisse de souveraineté du président de la République. Donc, depuis sa chute, beaucoup de choses ont pris un sérieux coup. Il y a aussi Diané et Ballo qui prenaient en charge ce genre de choses. Mais, depuis la chute du président, il y a une rivalité entre eux, ils se renvoient la responsabilité. Quand vous demandez au BPN, ils vous disent d’aller voir Diané et vice-versa », regrette-t-il.

« Cela impacte les activités, parce quand le courant n’est pas là, les ordinateurs, les climatiseurs, même les toilettes ne fonctionnent pas. Parce que c’est le courant qui fait monter l’eau dans les toilettes internes et même celles externes. Comme il n’y a plus de courant, notre forage aussi ne fonctionne plus. C’est pourquoi, on a été obligés de fermer la majeure partie des cabines des latrines externes. Parce que si les gens continuent à les utiliser sans eau, ça risque de se boucher. Sur 18 cabines, il n’y a que 2 qui fonctionnent, faute d’eau », a confié notre interlocuteur.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier