‘’Le Prince, la proie du prince Condé’’ : le troisième roman de l’écrivain Amadou Diouldé Baldé

il y a 1 mois 112
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Né en 1990 dans la préfecture de Télimélé, Amadou Diouldé Baldé est un jeune écrivain guinéen et auteur de trois ouvrages dont ‘’Le pouvoir pour le pouvoir’’. Son dernier roman, intitulé ‘’Le Prince, la proie du prince Condé’’ est déjà dans les rayons des bibliothèques.

Dans un entretien accordé à Guineematin.com ce vendredi, 06 mai 2022, Amadou Diouldé Baldé est revenu sur le contenu ce roman qui est le fruit du témoignage d’un jeune sur les violences perpétrées autour de lui par des dépositaires de la puissance publique et d’autres citoyens acquis à la cause des autorités en place.

Décryptage !

Guineematin.com : De quoi parle ce nouveau roman que vous venez de mettre à la disposition des lecteurs en Guinée ?

Amadou Diouldé Baldé : ‘’Le Prince, la proie du prince Condé’’ est mon troisième ouvrage. Il traite de l’actualité politique de notre pays dans les dernières années de règne du président Alpha Condé que j’ai qualifié de prince Condé. Et, dans ce roman, il y a deux princes. Le premier ‘’Prince’’ est un territoire, un ensemble de quartiers, une bretelle voire une route. Et, ce ‘’Prince’’ là fut la proie d’un autre ‘’Prince’’ qui au début était un démocrate, mais au fur et à mesure il s’autoproclame ‘’Prince’’ avant de devenir empereur dans une république qui se voulait être respectueuse des valeurs de la démocratie.

Guineematin.com : En quoi le ‘’Prince’’ a été la proie du ‘’Prince’’ Condé ?

Amadou Diouldé Baldé : Parce qu’il y a eu beaucoup de choses qui se sont passées sur le Prince en tant que territoire et qui symbolise ici toutes les zones du pays qui ont été victimes d’exactions policières ou politiques d’une personne qui pensait être capable de tout faire et qui était permise de tout faire. Donc, il y a eu beaucoup d’assassinats, des gens sont morts. On disait même qu’il faut s’armer pour venir sur le Prince, parce que ce sont des voyous, des bandits. C’est comme si les tueries dans cette zone était permise.

Guineematin.com : Vous parliez de violence du ‘’Prince’’ sur le ‘’Prince’’. Mais, comment cette violence se matérialisait ?

Amadou Diouldé Baldé

Amadou Diouldé Baldé : Il y a eu beaucoup de choses parmi lesquelles ont peut citer les arrestations arbitraires. Il y a eu des personnes très responsables qui ont été victimes. Et, parmi ces personnes, il y a l’imam Abdoulaye Baldé dont je parle dans cet ouvrage. Il a été arrêté au quartier Wanindara. J’ai vu aussi un jeune policier gifler un vieillard, cela ne m’a pas laissé indifférent. Il y a aussi cette femme enceinte qui a été prise et faite bouclier à Wanindara. C’est horrible tout ça. Et, je ne pouvais rester sans dénoncer ces violences. Mon arme, en tant qu’écrivain, c’est mon bic et ma feuille.

Guineematin.com : Aujourd’hui le ‘’Prince Condé’’ n’est plus au pouvoir. Mais, est-ce que pour autant le Prince a retrouvé son souffle ?

Amadou Diouldé Baldé : Les contextes ont changé et je le décris d’ailleurs dans la dernière partie de cet ouvrage. Je parle notamment du coup d’Etat, de cet homme du 05 septembre 2021, le colonel Mamadi Doumbouya. Parce que c’est lui qui est venu libérer le pays de la dictature du Prince Condé et a fait renaître l’espoir. Nous osons croire que ça va changer véritablement.

Guineematin.com : Votre roman retrace des pages sombres des dernières années du président Alpha Condé au pouvoir. Mais, est-ce qu’il se vend actuellement en Guinée ?

Amadou Diouldé Baldé : Ce roman a été édité en Guinée par ‘’Les plumes inspirées’’. Il se vend dans notre pays à 100 000 francs guinéens et il est disponible. Parce que c’est un produit guinéen, relatant des réalités guinéennes et qui a été produit en Guinée.

Guineematin.com : Vous avez parlé de l’homme du 05 septembre qui a mis fin à la dictature du Prince Condé, mais est-ce que vous avez les yeux aujourd’hui sur ce libérateur ?

Amadou Diouldé Baldé : Bien sûr. Vous savez, pour moi, la littérature est une arme de lutte pour le bien de la société. Donc, j’ai les yeux sur l’homme du 05 septembre et je lui ai dédié cet ouvrage d’ailleurs. Mais, aujourd’hui, si l’homme du 05 septembre se détourne de son chemin, il pourrait bien se retrouver dans une situation difficile. Et, je ne le souhaite pas. Mais, pour le moment, je pense qu’il est sur le bon chemin.

Guineematin.com : Nous sommes au terme de cet entretien que vous nous avez accordé. Mais, avant de nous quitter, quel message avez-vous à l’endroit des Guinéens ?

Amadou Diouldé Baldé : D’abord c’est de vous dire merci, vous Guineematin.com, pour tout ce que vous faites dans la promotion du Guinéen et du produit guinéen où qu’ils soient à travers le pays et dans le monde. Maintenant, ce que je demande à tous les Guinéens, c’est de cultiver l’esprit d’unité nationale. Parce que c’est dans ça qu’on peut avancer. On doit être une nation.

Entretien réalisé par Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

L’article ‘’Le Prince, la proie du prince Condé’’ : le troisième roman de l’écrivain Amadou Diouldé Baldé est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier