La Fondation Orange Guinée et Fitima organisent une journée de sensibilisation sur le handicap

il y a 1 mois 103
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le 3 décembre marque la Journée mondiale des personnes en situation de handicap. Et pour commémorer cette fête, la Fondation Orange Guinée s’est engagée aux côtés des partenaires qui accompagnent ces personnes en situation de handicap, Fitima pour organiser une cérémonie de sensibilisation sur le handicap. C’est le Groupe scolaire Unité Nongo qui a servi de cadre à cet effet.

La cérémonie a été marquée par une séance de questions-réponses avec les élèves, suivie d’une vidéo-projection sur le handicap et les attitudes à adopter face aux personnes en situation de handicap. Ensuite, il a été question de classifier les handicaps selon qu’ils soient physiques, sensoriels, moteurs ou visuels, entre autres.

Au cours de sa prise de parole, l’Administratrice générale de la Fondation Orange Guinée a rappelé que ce n’est pas parce qu’on est en situation de handicap qu’on n’a pas droit à l’éducation ou encore à la santé. Poursuivant,  Amina AbouKhalil dira que très souvent, les parents qui ont des enfants en situation de handicap sont plutôt désespérés.

« Ils souffrent de l’isolement des leurs. Ils souffrent parfois de ne pas avoir accès aux soins. Alors, avec Fitima, nous entamons une série de pédagogies de sensibilisation auprès des écoles. Parce que beaucoup d’enfants ne peuvent pas aller aujourd’hui à l’école et quand ils vont à l’école, ils sont victimes du regard de leurs camarades », a-t-elle fait noter.

Sachant que les enfants sont parfois très méchants entre eux, Amina Abou Khalil estime que pour changer cette donne, il convient de sensibiliser et de faire comprendre aux enfants que ce n’est pas de leur faute qu’ils sont comme tels et que ce n’est pas une fatalité, pas non plus parce qu’ils ont a un handicap que ces enfants n’ont pas de droits.

« Bien au contraire, ils ont besoin d’être aimés, soignés, de pouvoir grandir,  s’épanouir et que s’ils ne peuvent pas aller à l’école, il y a des instituts qui les prennent en charge comme la Fondation internationale Tierno et Mariam », a expliqué l’Administratrice générale de la Fondation Orange Guinée.

Pour sa part, la Déléguée au pôle handicap et par ailleurs responsable de la communication de Fitima Guinée a rappelé que tout ce que sa structure fait en termes de sensibilisation pour faire respecter les droits des personnes en situation de handicap, notamment les enfants.

« C’est dans ce cadre que nous nous sommes dit de venir dans cette école située tout près de nous pour sensibiliser les élèves et lever toute équivoque sur le handicap, leur faire comprendre c’est quoi les droits des personnes en situation de handicap et comment ils doivent se comporter vis-à-vis de ces enfants-là. Notre objectif, c’est de changer le paradigme et faire comprendre que le handicap n’est pas une fatalité », a motivé Hafsatou Diallo.

Motif de joie pour le Surveillant général du Groupe scolaire Unité Nongo, Souleymane Keita, qui a exprimé tout l’honneur de recevoir la Fondation Orange et la Fondation Fitima dans l’enceinte de sa concession scolaire pour parler de la situation de handicap.

« Nous sommes contents du choix de notre école. Et à travers cette rencontre de sensibilisation, nous sommes davantage outillés sur les attitudes à adopter face aux personnes vivant avec le handicap », a-t-il confié.

L’élève Mamadou Ly fait partie de ceux qui ont pris part à cet espace d’information et désensibilisation. Au sortir de la rencontre, il a déclaré avoir tiré beaucoup d’enseignements des échanges tenus entre les deux fondations et les élèves.

« Désormais, je sais de quoi les personnes en situation de handicap ont besoin dans son environnement. Et je m’engage à leur apporter assistance, attention et amour », a promis Mamadou Ly.

Lire l'article en entier