La Chine ouvre la première boucle ferroviaire dans le désert au monde

il y a 1 semaine 35
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le 16 juin, le chemin de fer Hotan-Ruoqiang a été officiellement mis en service. Ce chemin de fer a complété le dernier « arc » de la première boucle ferroviaire dans le désert au monde, la boucle ferroviaire de 2 712 km autour du plus grand désert de la Chine, le Taklamakan, dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang (nord-ouest de la Chine). L’achèvement et l’ouverture de ce chemin de fer ont mis fin à l’histoire des trains inaccessibles à Luopu, Cele, Yutian, Minfeng et dans d’autres comtés de Hotan et du comté de Qiemo, dans la préfecture autonome mongole de Bayingoleng.

Le chemin de fer Hotan-Ruoqiang relie la ville de Hotan (ouest du Xinjiang), et le comté de Ruoqiang (est du Xinjiang), avec une longueur totale de 825 km et une vitesse prévue de 120 km/h. Le chemin de fer est situé à l’extrémité sud du désert du Taklamakan, le deuxième plus grand désert mobile au monde. Sur son trajet, il y a 534 km situés dans la zone de tempêtes de sable, soit 65 % de la longueur totale de la ligne. C’est ainsi un chemin de fer typique du désert.

La construction d’un chemin de fer dans le désert est indissociable du soutien des nouvelles technologies et de nouvelles idées. Depuis le début de la construction du projet en décembre 2018, le China State Railway Group a dirigé des unités participantes de la construction dans la prise de mesures visant à surmonter les difficultés en fonction des caractéristiques géologiques du désert afin de garantir que le projet soit achevé dans les délais prévus. Compte tenu des problèmes de vents violents et de sable sur certaines sections et de la migration dynamique des dunes de sable susceptibles de recouvrir facilement la ligne, l’unité de construction a adopté la méthode de remplacement des routes par des ponts en construisant 5 ponts traversants du sable d’une longueur totale de 49,7 km, permettant au vent et au sable de passer sous les ponts et réduisant considérablement l’impact du vent et du sable le long de la ligne. En outre, 50 millions de mètres carrés de grilles d’herbe ont été construits, et 13 millions d’arbustes et d’arbres tels que l’haloxylon ammonium, le saule rouge et l’argousier ont été plantés. Wang Jinzhong, directeur de Xinjiang Hotan-Ruoqiang Railway Group, a déclaré que : « C’est la première fois en Chine que le projet de lutte contre les tempêtes de sable est réalisé simultanément avec la construction du chemin de fer. À l’heure actuelle, les plantes de la zone désertique poussent bien et une ceinture verte s’est élevée sur le désert de Gobi, formant une barrière écologique afin de bloquer le sable et de protéger le chemin de fer ».

Avec l’achèvement et l’ouverture du chemin de fer Hotan-Ruoqiang, le Xinjiang établira des liens économiques plus étroits avec d’autres provinces chinoises. En tant que canal logistique pratique, le chemin de fer Hotan-Ruoqiang organisera 8 trains de marchandises, et grâce à ce chemin de fer, les produits caractéristiques des villes situées le long de la route, comme les jujubes rouges, les cistanches, les roses et les soies d’edles, pourront être directement transportés vers la Chine continentale. »En prenant la région de Hotan comme exemple, le chemin de fer Hotan-Ruoqiang a raccourci le trajet pour transporter des produits caractéristiques de plus de 1 000 km », a déclaré Wang Jinzhong. Yiming Maitirouzi, qui vit dans le canton de Chaha, dans le comté de Cele, travaille quant à lui dans le commerce du mouton dans d’autres endroits et à Hetian depuis de nombreuses années, mais en raison de la distance de transport trop longue, non seulement le coût du fret est élevé, mais aussi le problème de la qualité du mouton se posait. L’ouverture du chemin de fer Hotan-Ruoqiang l’a fait sourire : « Cette fois, alors que l’efficacité commerciale se sera améliorée, je suis plus confiant pour mes affaires du mouton ».

Avec l’achèvement de la boucle ferroviaire autour du bassin du Tarim dans le sud du Xinjiang, il est devenu possible de se déplacer dans le sud du Xinjiang en train. Le chemin de fer Hotan-Ruoqiang couvre des dizaines de millions d’habitants de tous les groupes ethniques dans la région sud du Xinjiang, où il y a de riches ressources touristiques et coutumes folkloriques. Le chemin de fer Hotan-Ruoqiang stimulera davantage le potentiel touristique le long de la ligne. En outre, parmi les 20 gares nouvellement construites de la ligne, 9 gares adaptent le modèle « une gare et une vue pittoresque », tels que la gare de Yutian avec le thème de « l’ancienne Route de la Soie », la gare de Qiemo avec le thème de « gardien d’oasis » et la gare de Jinshan avec le thème « garder les frontières du pays ». Toutes les gares ont leur propre style, devenant un paysage unique. À l’heure actuelle, certaines entreprises envisagent de développer des itinéraires touristiques autour du sud du Xinjiang et de lancer des produits touristiques thématiques tels que « visite panoramique autour de la tour », « visite d’aventure dans le désert » et « visite romantique du sud du Xinjiang » ; certains trains touristiques spéciaux provenant d’autres provinces et villes seront également étendues ici, des zones qui n’étaient auparavant pas reliées par le rail.

A la fin de 2021, la région comptait 8 151 km de voies ferrées en service, ce qui revêt une grande importance pour la promotion de son développement économique et social. L’ancien « réseau routier de bout » devient progressivement un « pôle régional ».

Lire l'article en entier