Kindia: les conseillères du CNT, élues locales et celles de la société civile outillées sur le genre pour une meilleure transition en Guinée

il y a 1 mois 99
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

.
Une session de formation sur le genre et formalisation de mécanismes représentantatifs des femmes pendant la transition a pris fin ce dimanche 22 Mai 2022, dans la commune urbaine de Kindia. Objectif, renforcer les capacités des femmes conseillères du CNT, femmes élues locales et femmes de la société civile sur les questions de genre en vue de leur meilleure participation au processus de transition.


Ils sont au total 25 conseillères nationales, 20 femmes leaders de la société civile et 8 femmes élues locales de REFELA Guinée qui ont pris part à cette formation axée sur le genre et formalisation de mécanismes représentantatifs des femmes pendant la transition. Cette session de formation financée par le Programme Des Nations Unis pour le Développement (PNUD) a été clôturée par le président du CNT, Dr Dansa Kourouma.

« Partout on parle d’unité, on parle de victoire parceque quand on est uni, nos prières, nos vœux sont exaucés. Comme jai paraphrasé toute suite Madeleine Olbryth qui dit que les transitions démocratiques réussissent parce-que place et opportunité est laissée aux femmes pour s’organiser agir et influencer. Je pense que c’est trois familles de femmes qui se donnent les mains c’est tout la Guinée qui est en action et la transition est une opportunité pour les femmes, les décisions qui peuvent être prises en leur faveur pendant la transition, elles ne peuvent pas l’obtenir dans une période de gouvernance normale à cause de la compétition, à cause des intérêts c’est pourquoi je demande à ces femmes partout elles se trouvent d’agir, de se mobiliser, de proposer afin que les meilleures reformes législatives puissent décider pendant cette transition. Ça se limitera pas seulement aux réformes législatives parceque le président de la transition est dans une très bonne disposition pour permettre aux femmes de se développer, de s’émanciper et de s’épanouir alors le gouvernement aussi ne fera pas aussi obstacle. Donc le groupe là doit être élargie pour que toutes les femmes guinéennes se donnent la main dans une dynamique de rassemblement telque promis par le CNRD afin de prendre les meilleures décisions en leur faveur parceque prendre les décisions en faveur des femmes, c’est de prendre les meilleures décisions pour la société », dit-il.


Durant ces trois jours d’échange entre ces différentes participantes venues de toutes les horizons du pays, plusieurs thématiques ont été abordées Bountou Kouyaté représentante de la société civile revient sur quelques notions assimilées.

« Au cours de cette session j’ai appris plusieurs thématiques dont j’avais soif de connaître telque le leadership transformationnelle. Et, aussi du fait que c’est un ensemble de femmes de bors différents qui se sont rencontrées, qui ont travaillé ensemble dans l’entente, dans la cohésion, ça c’était une surprise pour moi et j’ai finalement compris que si les guinéens veulent s’entendre, on peut s’entendre et nous pouvons reussir dans toute lutte on voudra mener. En plus j’ai appris aussi un pays ne peut réussir sans l’apport des femmes », ajoute-t-elle.


A la fin de la session les femmes conseillères, elues locales et les représentantes de la société civile ont mis en place une structure du nom de caucus qui sera accompagné d’une convergente des femmes. La toute nouvelle presidente de ce groupe parlementaire a donné leurs missions en ces termes. « D’abord, je suis ravi parce-que je viens d’être élue, c’est un travail laborieux qui nous attend, ce n’est pas un poste de président ou de présidente, c’est une lourde responsabilité. Je compte me baser sur mes capacités d’écoutes, de persévérance dans le travail bien fait, fédérer avec toutes les femmes de Guinée qu’on se donne les mains pour qu’on puisse parvenir à hisser nos droits en faisant des plaidoyers. On aura besoin de la collégialité de toutes les femmes, filles pourque nous puissions raviver la flamme de l’espoir dans le cœur des femmes guinéennes. Les missions de ce Caucus mis en place, c’est de fédérer l’ensemble de toutes les associations de femmes, les partis politiques, des élues locales pourqu’ensemble qu’on se fixe des objectifs à atteindre et qu’on réponde en trouvant des solutions, des plaidoyers auprès des dirigeants en voyant des lois qui puissent protéger les femmes dans leurs droits pour une paix en Guinée », a dit Aminata Bah.
Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia
+224 623 08 09 10

L’article Kindia: les conseillères du CNT, élues locales et celles de la société civile outillées sur le genre pour une meilleure transition en Guinée est apparu en premier sur Mediaguinee.org.

Lire l'article en entier