Kankan : une fillette de 3 ans violée par 2 jeunes à Batè Nafadji

il y a 1 mois 100
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

commandant Salahadine Barry, le chef de l’antenne régionale de l’OPROGEM à Kankan

Un nouveau cas de viol sur mineur vient d’être enregistré à Kankan. Deux jeunes ont abusé d’une fillette de trois ans dans la sous-préfecture de Batè Nafadji. L’information a été donnée ce jeudi, 2 décembre 2021, par l’antenne régionale de l’Office de protection du genre et des mœurs (OPROGEM).

« Il y a deux maçons qui ont violé une petite fille de 3 ans à Batè Nafadji. L’un est âgé de 26 ans et l’autre, je ne retiens pas son âge. Ils ont envoyé la petite dans leur lieu de travail, dans une maison inachevée, et ils ont fait ce qu’ils voulaient d’elle », a déclaré le commandant Salahadine Barry, le chef de l’antenne régionale de l’Office de protection du genre et des mœurs (OPROGEM) à Kankan.

Il ajoute que lorsque la victime a été retrouvée, sa culotte était imbibée de sang. Elle a aussitôt été emmenée à l’hôpital pour un traitement. Ses violeurs présumés ont été interpellés et conduits dans la ville de Kankan.

« Nos agents sont allés voir le médecin légiste, qui a effectivement confirmé le viol. Le commissariat central de Kankan a été saisi, et le représentant de l’OPROGEM qui est à Batè Nafadji a interpellé les présumés coupables. Il les a auditionnés et déférés devant le parquet du tribunal de première instance de Kankan. Le juge d’instruction va approfondir les enquêtes pour pouvoir asseoir sa conviction », a-t-il indiqué.

Ces derniers temps, les viols sont devenus récurrents à Kankan. Le dernier cas connu a eu lieu la semaine dernière, au quartier Salamani, dans la commune urbaine, où une fille de 16 ans a été abusée par trois jeunes. Face à cette situation, le responsable de l’antenne régionale de l’OPROGEM interpelle non seulement les parents mais aussi les jeunes, qui sont le plus souvent les auteurs de ces crimes.

« Je demande aux parents de veiller sur leurs enfants, parce que le phénomène de viol est devenu une épidémie. Chaque parent doit veiller sur ses enfants, c’est très important. Et les jeunes aussi n’ont qu’à savoir que ce que tu ne veux pas qu’on fasse à ta sœur ou à ta tante, tu ne dois pas le faire à la fille d’autrui », a lancé le commandant Salahadine Barry.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier