Kamsar : la CBG célèbre en différé la journée mondiale des oiseaux migrateurs à travers une conférence-débats

il y a 1 semaine 27
CONTACTEZ info@lekaloum.com

Respectueuse de la politique de protection de l’environnement et de sauvegarde de la biodiversité, la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) célèbre en différé du 25 au 27 novembre 2021, la journée mondiale des oiseaux migrateurs en abrégé (JMOM). Les festivités ont débuté ce 25 novembre à Kamsar par une conférence-débats autour de la question, quelle approche il faut pour la conservation des Oiseaux migrateurs dans la concession minière de la CBG ? Elle a réuni à l’amphithéâtre du centre de développement et de la formation (CDF) cadres, employés et partenaire environnement de la compagnie. Objectif, sensibiliser et informer des menaces qui pèsent sur les oiseaux migrateurs. Il s’agit aussi de rappeler leur importance écologique et la nécessité d’une coopération internationale en faveur de la protection.

Le directeur général de la CBG a été représenté par Guy Débigaré, le directeur financier qui a lu son discours. Pour le premier responsable de la CBG, une entreprise qui veut rester et prospérer longtemps dans son activité a plus intérêt d’être excellent sur les questions environnementales et sociales.

« (…) je l’ai toujours dit, je le répète ici encore aujourd’hui, et je n’insisterai jamais assez, que la meilleure entreprise au monde, particulièrement dans notre industrie – celle de la bauxite, la meilleure entreprise donc est celle qui est devant et qui excelle dans les procédés de production, c’est-a-dire la santé et sécurité et le respect des normes environnementales et sociales. Très sincèrement, je pense que le monde est entré dans une dynamique nouvelle celle de faire du respect et de la promotion des questions environnementales un avantage concurrentiel primordial pour toutes les entreprises. Si vous voulez restez et prospérer longtemps dans votre business, vous avez intérêt d’être excellent sur les questions environnementales et sociales. C’est ce que nous voulons imprimer comme rythme au niveau de la CBG. Au-delà d’un simple respect de normes, nous voulons en faire une culture au niveau de notre compagnie. Par ailleurs, je dois vous dire que cette occasion qui nous réunit ici aujourd’hui- la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs- fait partie de mes évènements favoris. Naturellement, j’aime l’Environnement, et par ricochet tout ce qui concourt a sa promotion, à sa préservation et à sa protection. Comme beaucoup d’entre vous le savent c’est la énième fois que nous célébrons cette journée au niveau de la CBG, grâce à l’engagement et à l’esprit d’initiatives de nos employés notamment ceux en charge de la biodiversité. Je les remercie tous de passage- Johny et l’ensemble de son équipe. Ils font un travail exceptionnel, ils nous rendent fiers et ils méritent notre reconnaissance. Depuis l’année passée, grâce à eux, et donc nous la CBG, la Guinée fait partie aujourd’hui des pays qui sont sur la carte des acteurs mondiaux qui marquent cet évènement…», a-t-il lu.

La biodiversité est une partie intégrante de l’environnement dira dans son intervention le chef du département biodiversité de la CBG. Johny Rabenantoandro expliquera à son tour, le rôle au combien important des oiseaux migratoires pour le bien-être et pour la vie de tous les êtres.

« Que ce soit une compagnie, un individu, une famille ou une nation est entouré d’abord par l’environnement. Il y a trois catégories d’environnement : l’environnement naturel, l’environnement économique et l’environnement social. Le développement durable ne peut passer que par l’équilibre entre ces trois piliers. Donc le biodiversité fait partie de ces trois piliers, c’est important pour une entité comme la CBG d’avoir un programme sur la biodiversité. Nous on parle de la biodiversité, donc la diversité de la vie, et les oiseaux sont une grande partie de cette diversité. Et les oiseaux sont aussi un élément de la biodiversité qui lie tous les autres éléments. Donc aujourd’hui c’est pour célébrer cette journée internationale, cette partie transversale de la biodiversité qui sont les oiseaux migrateurs, qui font également la richesse de cette planète terre. La célébration de cette journée est très important pour la CBG, parce qu’ elle (CBG) a un programme de biodiversité et le développement de toutes les activités de la CBG tiennent en considération la biodiversité, dont les oiseaux migrateurs font partie. Les oiseaux font partie de notre environnement et nous sommes aussi l’environnement de ces oiseaux, donc la difficulté c’est de rallier toutes les parties prenantes qui ont des interactions avec les oiseaux pour respecter ces oiseaux là. L’importance de cette journée aujourd’hui, c’est aussi de rappeler à toutes les parties prenantes non seulement à l’interne de la CBG, c’est-à-dire, les employés de la CBG, la communauté et les autres parties prenantes que ces oiseaux sont importants pour le bien-être et pour la vie de tout un chacun », a indiqué le premier responsable du département biodiversité.

En Guinée, l’un des meilleurs acteurs privés qui s’implique et appuie cette initiative est Guinée écologie. La compagnie des bauxites de Guinée a établi des relations de partenariat avec cette ONG dans ce domaine. Roger Doré, son représentant à cette cérémonie a insisté sur l’importance des oiseaux migrateurs et et rappelé la politique de protection de ces oiseaux avant de faire des recommandations.

« Depuis 2012, Guinée écologie s’active dans la conservation des oiseaux migrateurs. En 2017 nous avons commencé avec la CBG. On a compris que ces oiseaux ont une importance capitale, d’où la nécessité de les protéger. Il faut impliquer toutes les parties prenantes à savoir les communautés, les employés de la CBG, la société civile, à contribuer à la protection des ces oiseaux. Nous n’avons pas une politique spéciale pour la protection des oiseaux migrateurs. Mais néanmoins, il y a des politiques environnementales qui concoure à la protection de ces oiseaux. Il y a le plan de gestion des espèces, les plans d’action des espèces, la convention des Nations unies pour la conservation de la biodiversité que la Guinée a ratifié. Quand on met tout ça en œuvre, cela pourra contribuer à la conservation de ces oiseaux. Tout ce que je peux donner comme recommandation, c’est d’avoir un comportement responsable sur l’environnement. Ces derniers moments, il y a eu un équilibre entre l’être humain et l’écosystème. Donc, il faut changer d’opinion, faire une gestion rationnelle de nos ressources naturelles », a conseillé Roger Doré.

Cette année la campagne se concentre sur le «chant des oiseaux » et le vol des oiseaux comme moyen d’inspirer et de connecter les personnes de tous âges à travers le monde dans leur désir partagé de célébrer les oiseaux migrateurs et de s’unir dans un effort commun et global pour protéger les oiseaux et les habitats dont ils ont besoin pour survivre. Elle se traduit par la réalisation des activités telles que : l’éduction environnementale, l’observation des Oiseaux, les conférences/débats, les émissions médiatiques sur le concept et projection des films sur les voies de migration etc.

Le clou final de cette célébration en différé de la journée mondiale des oiseaux migrateurs sera marqué par un scénario théâtral portant sur l’importance de leur protection. Il sera animé par les élèves de Boullèrè à Sangarédi le samedi 27 novembre 2021.

Mosaiqueguinee.com

Lire l'article en entier