Journée mondiale de lutte contre le SIDA: la Guinée enregistre 113 000 malades, 75000 sous traitement antirétroviral et 2884 décès en 2021

il y a 1 mois 149
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La République Guinée, à l’instar des autres pays du monde, a célèbré, ce jeudi 1er décembre, la 34ème Journée mondiale de lutte contre le Sida, placée sous le thème « POUSSONS POUR L’EGALITE ». En Guinée, plus de 113 000 personnes vivent avec le VIH/SIDA, selon les données de Spectrum de 2021. Cette année, la célébration s’étendra sur une quinzaine de jours, en Guinée, avec des actions de sensibilisation, de dépistage,…nous apprend-on. 

La cérémonie du jour qui a eu lieu dans un réceptif hôtelier de Conakry, a mobilisé tous les acteurs impliqués dans la lutte contre cette pandémie. Selon les estimations fournies par l’OMS à la fin de l’année 2021, 38, 4 millions de personnes vivent avec le VIH/SIDA  dans le monde, dont 25,6 vivent dans la région africaine. 

Premier Ministre Dr Bernard Gomou

Accompagné d’une forte délégation des ministres, le Premier ministre, chef du gouvernement, Dr Bernard Goumou a du haut de la tribune exprimé toute sa joie d’être là à l’occasion de la cérémonie de célébration de la journée mondiale de lutte contre le Sida et le lancement du mois de Sida en Guinée. Poursuivant, il a également remercié toutes les institutions et tous les  partenaires nationaux et internationaux, les représentants des corps diplomatiques et consulaires, les agences du système de Nations unies qui s’impliquent dans la lutte contre le VIH/SIDA.  » Cette célébration marque l’opportunité de faire le bilan et signifier l’engagement de chacun et de tous au plus haut niveau. Cela ne fait l’objet d’aucun doute que tout ce qui touche à la santé des populations est une priorité pour Son Excellence Monsieur le Président de la transition, ainsi que l’ensemble de son gouvernement. C’est pourquoi je fais mien le vibrant appel du Secrétaire Exécutif du Comité National de Lutte contre le Sida à œuvrer de façon déterminée  pour améliorer les conditions de vie des personnes infectées et affectées par le VIH/Sida pour lesquelles nous renouvelons notre soutien total. À cette occasion, je m’incline pieusement devant la mémoire des victimes de cette pandémie ».

Premier Ministre Dr Bernard Gomou

Pour finir, le chef du Gouvernement a réaffirmé l’engagement ferme et la disponibilité constante de mon Gouvernement, sous le leadership du Président de la transition, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA à ne ménager aucun effort pour poursuivre ses efforts dans la mobilisation des ressources internes tant publiques que privées. Aux partenaires, notre profonde gratitude aux multiples efforts qu’ils apportent quotidiennement à notre pays dans le cadre du bien-être de nos populations,  particulièrement pour l’éradication du VIH en Guinée. Par ailleurs, je les exhorte à relever substantiellement leur contribution dans le financement de la prévention, de la prise en charge globale ainsi que la lutte contre la stigmatisation et la discrimination des personnes infectées et affectées par le VIH », a rassuré le Premier ministre, Dr Bernard GOUMOU. 

la Gouverneure de la Ville de Conakry

Présente à cette cérémonie, la Gouverneure de la ville de Conakry, M’Hawa Sylla dit être particulièrement heureuse du choix porté sur la ville de Conakry pour abriter la présente cérémonie et de prendre part à cette cérémonie de célébration de la journée mondiale de lutte contre le Sida et le lancement du mois du Sida en Guinée. « Ce choix n’est pas un hasard car les études ont montré que la ville de Conakry, notre capitale, reste la plus touchée par le VIH avec un taux de séroprévalence de 2,1% contre 1,5% sur le plan national. Cela constitue une préoccupation pour nous dirigeants de cette ville, au vu de toutes les conséquences qu’engendre le Sida.

À cette occasion, je tiens à réaffirmer mon engagement et mon soutien au Gouvernement et à l’ensemble des partenaires en faveur de la poursuite du combat contre le Sida en Guinée et plus particulièrement à Conakry. Avant de terminer cette allocution, permettez-moi de rendre un hommage mérité au Président de la transition, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, président du CNRD pour l’attention particulière accordée à la santé de nos populations plus précisément celle des personnes vivant avec VIH ».

Secrétaire Exécutif du CNLS

Le Secrétaire Exécutif du Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS), Dr Abass Diakité a, à sa prise de parole pour son allocution, souhaité la bienvenue à toutes les personnalités qui ont accepté de répondre présent à cette cérémonie avant de souligner que l’épidémie du VIH/Sida, en dépit des résultats enregistrés, constitue toujours un problème de santé publique en Guinée. Avec une prévalence de 1.5% au sein de la population générale, les femmes restent les plus touchées avec un taux de 2.1% contre 1.2% chez les hommes. « Le thème de cette année, nous interpelle à agir ensemble en ne laissant personne pour compte et nous incite tous à ceuvrer en faveur des actions concrètes qui ont fait leurs preuves et qui sont nécessaires pour lutter contre les inégalités et aider à mettre fin au Sida. Ces actions sont entre autres: Renforcer la disponibilité, la qualité et la conformité des services de traitement, de dépistage et de prévention du VIH afin que tout le monde y ait accès correctement; réformer les lois, les politiques et les pratiques pour lutter contre la stigmatisation, la discrimination et l’exclusion auxquelles sont confrontées les personnes vivant avec le VIH ».

Poursuivant, il a tenu à préciser que la célébration de la journée mondiale de lutte contre le Sida est une l’opportunité pour eux de dresser le bilan des actions menées qui ont permis d’enregistrer des résultats notables. Au titre des exemples, Dr Diakité a cité quelques-uns: « En termes d’infrastructures offrant des services VIH: Les sites de conseil et de dépistage volontaire (CDV), sont passés de 138 en 2017 à 157 en 2022; avec environ 564 000 dépistés, dont 11.000 positifs;

Les sites de Prévention de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant (PTME) sont passés de 485 en 2018 à 530 en 2021;

Pour la prise en charge des Personnes Vivant avec le VIH, sur 113 000 malades, 75 000 sont sous traitement antiretroviral, soit une prise en charge de 65%.

Nombre estimé de décès dus au Sida 3721 en 2016 à 2884 en 2021, soit une réduction du nombre de décès à environ 1000; À date, le pays compte 195 sites de prise en charge des personnes vivant avec le VIH; Pour le suivi biologique des malades sous traitement, le pays compte: 40 compteurs CD4; 02 Centres de Traitement Ambulatoire (CTA), Donka et Ignace Deen. Ces acquis, forts encourageants mais ne doivent pas occulter l’obstacle majeur, qui reste la mobilisation des ressources qui se raréfient énormément. Point besoin de rappeler que sans ressources, rien ne pourrait réussir »,a-t-il précisé. 

La présidente du Réseau Guinéen des Associations des personnes vivant avec le VIH (REGAP+) a dans son discours remercié l’Etat Guinéen et tous les partenaires techniques et financiers pour leur implication dans la lutte et la prévention contre le VIH/Sida avant de revenir sur l’historique et les objectifs de cette organisation. « Depuis sa création en 2016, il est l’un des réseaux le plus dynamique qui travaille constamment avec le ministère intervenant dans la lutte contre le VIH/SIDA en Guinée. Fort de 42 associations membres, réparties dans la quasi-totalité du territoire de la Guinée, le réseau vise à la prise en charge globale de toutes les personnes atteintes du VIH et des  orphelins pour l’amélioration de leurs conditions de vie, la protection et la promotion de leurs droits et devoirs en vue de leur permettre de vivre positivement avec leur statut sérologique; lutter activement contre la stigmatisation et la discrimination en tout lieu et en toute circonstance, il reste attaché à ses efforts »

Malgré les efforts du gouvernement guinéen et les partenaires, les nombreux défis restent encore dans plusieurs plans, notamment dans la prise en charge du VIH, l’inaccessibilité de la charge virale à l’échelle nationale, la rupture récurrente des ARV par endroits, le recrutement des médiateurs à la fonction publique pour qualifier davantage la qualité de la prise en charge,… » a-t-elle énuméré entre autres. 

Mamadou Yaya Barry 

L’article Journée mondiale de lutte contre le SIDA: la Guinée enregistre 113 000 malades, 75000 sous traitement antirétroviral et 2884 décès en 2021 est apparu en premier sur Mediaguinee.org.

Lire l'article en entier