JO de Tokyo : la délégation guinéenne en escale à  Addis-Abeba, deux athlètes déjà forfaits  

il y a 2 mois 123
CONTACTEZ info@lekaloum.com

Deux des cinq athlètes guinéens vont se rendre à Tokyo sans pouvoir compétir. Il s’agit de Mamadou Samba Bah (judo) et Fatoumata Lamarana Touré (natation). Les  deux athlètes payent pour le retard pris par la délégation pour se rendre à Tokyo.

Le judoka a manqué la pesée officielle avant son combat contre le Mongol  Tsendochir Tsogtbaatar. Quant à Fatoumata Lamarana Touré, elle manquera le coup d’envoi de sa compétition prévu dimanche 25 juillet, au Centre Aquatique de Tokyo.

Partie de Conakry dans la matinée  du vendredi 23 juillet, la délégation guinéenne est en escale à Addis-Abeba. Le vol d’Ethiopian Airlines ne quittera la capitale éthiopienne que vers 22 heures (locales), soit 19 heures de Conakry, pour un voyage de plus de 15 heures (avec un escale ou plus).

« Je pars sans équipements, c’est dommage  »

Il n’y a pas que les forfaits.  Même ceux qui peuvent compétir se plaignent. La lutteuse Fatoumata Yarie Camara, l’espoir de médaille pour la Guinée, se plaint de n’avoir pas d’équipement. « L’autre jour ils ont dit qu’il y a les équipements là-bas et que c’est la tenue que je vais porter qui sera commandée. Mais ce n’est pas le cas. Je suis là, mais je n’ai aucun équipement de la Guinée. Moi je pensais qu’ils ont déjà les équipements. Il n’y en a pas du tout. Et c’est seulement à l’aéroport qu’on a reçu le prix des équipements. Comment pouvons-nous acheter les équipements à l’aéroport ? Je pars sans équipements, c’est vraiment dommage. Je n’ai aucun équipement de la Guinée dans ma valise. Rien ! Je ne sais pas comment expliquer cela. Je pars représenter mon pays, sans ses couleurs. C’est vraiment difficile », se plaint Fatoumata Yarie Camara dans un message whatsapp confidentiel qui a été écouté par Guinéenews.

La participation de la Guinée aux Jeux Olympique de Tokyo a été décidée, jeudi 22 juillet, au lendemain d’une première décision du gouvernement annulant la participation des athlètes guinéens « en raison de la recrudescence des variants de la COVID-19 ». Au-delà de cette raison officielle, une surfacturation du budget de la participation guinéenne aurait été à la base de la décision du Président Alpha Condé de ne pas faire décaisser le fonds nécessaire. Mais la menace de sanction du Comité olympique international a fini par faire revenir le gouvernement sur sa décision.

Lire l'article en entier