Guinée : le budget 2020 de l’Etat sérieusement impacté (Ministère du Budget)

il y a 5 mois 117
CONTACTEZ info@lekaloum.com
Honorable Amadou Damaro Camara, président de l’Assemblée nationale

Le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, est passé devant les députés réunis en séance plénière, ce vendredi 25 juin 2021, pour présenter le rapport d’exécution du Budget de l’Etat pour l’année 2020. Ce rapport fait état de sérieuses difficultés rencontrées et qui sont dues notamment aux effets de la pandémie de Covid-19 sur l’économie, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Cette démarche, première du genre en Guinée, découle de l’application de l’article 19 du Décret D/2013/015/PRG du 15 janvier 2013, portant Règlement général de gestion budgétaire et de comptabilité publique. Une façon d’apporter plus de transparence et de rigueur dans la gestion des deniers publics.

Ismael Dioubaté, ministre du Budget

Le ministre du Budget a axé sa communication sur trois points, à savoir : le contexte, le compte-rendu d’exécution et l’évolution constatée. Tout naturellement, Ismaël Dioubaté a déploré les effets dévastateurs causés par la pandémie de Covid-19, notamment sur les plans sanitaire et économique.

En plus de cela, la Guinée a organisé trois élections majeures en 2020 : le référendum constitutionnel et les législatives du 22 mars, et la présidentielle du 18 octobre. Ces échéances électorales, financées entièrement par la Guinée, ont aussi sérieusement impacté l’économie nationale.

A titre illustratif, le ministre a indiqué que sur un objectif de 21.364, 1 milliards de francs guinéens, les recettes mobilisées n’ont pas dépassé 18.757, 45 milliards en décembre 2020, en Loi des finances rectificative. Soit 87, 80 % de taux de réussite.

Mais ces effets conjugués ont été opposés à la résilience de l’économie nationale qui a enregistré un taux de croissance de 7% contre une prévision de 5,2%. Des performances liées aux activités extractives, énergétiques et de communication, selon Ismaël Dioubaté.

Quant aux dépenses budgétaires exécutées en 2020 hors financement extérieur (finex), elles sont évaluées à 13.184,36 milliards contre un objectif de 22.300,04 milliards. En prenant en compte le finex, ces dépenses ont atteint 15.558,67 milliards contre un objectif de 26.830,04 milliards, selon la LFR 2020. Soit un taux de réussite de 79,41 % seulement.

Le rapport souligne que de toutes les rubriques, celle qui a été le plus impactée par cette crise économique est celle relative aux investissements, qui n’a enregistré que 5% de réalisation contre 67,41% pour les dépenses courantes.

Pour ce qui est de l’évolution budgétaire constatée, Ismaël Dioubaté a rappelé aux députés les progrès enregistrés ces dernières années par l’économie guinéenne, fruits de nombreux efforts et des réformes engagés dans ce domaine.

D’ailleurs, selon le ministre, une mission virtuelle de consultation, tenue du 14 au 18 avril 2021, avec les services du Fonds monétaire international, au titre de l’article 4, a confirmé ces tendances. Ce document qui n’a pas fait l’objet de débat public, sera expliqué, décortiqué et détaillé aux députés en inter-commissions, ce samedi 26 juin 2021.

A rappeler que ce rapport d’exécution budgétaire est différent de la loi de Règlement, qui elle, doit passer par la Cour des comptes pour vérification et certification avant sa présentation à la représentation nationale. En attendant ce document, le rapport lui, reviendra en séance plénière le mardi 29 juin prochain pour être validé.

Abdoulaye BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier