Guinée : « la SEG perd à ce jour près de 50% de l’eau produite à travers les fuites et la fraude »

il y a 3 mois 710
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La direction générale de la Société des Eaux de Guinée (SEG) a organisé une journée portes ouvertes dans la journée d’hier, vendredi 25 mars 2022, à son siège à Conakry. La démarche visait à échanger avec l’ensemble des acteurs intervenant dans le secteur de l’eau sur les problématiques auxquelles fait face la SEG, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette activité de la SEG s’inscrit dans le cadre de la célébration en différé de la journée mondiale de l’eau. Elle a mobilisé au siège de l’institution les conseillers, les collaborateurs du Directeur Général de la SEG et son adjoint, les agents de terrain et plusieurs clients venus de Conakry et de ses environs.

Aboubacar Camara, directeur général de la SEG (Société des eaux de Guinée)

Dans son discours, Aboubacar Camara, DG de la SEG, est revenu sur un certain nombre de constats préoccupants liés à la fourniture d’eau dans les zones urbaines du pays. « Créée en 2001, la Société des Eaux de Guinée compte aujourd’hui près de 800 travailleurs titulaires et 250 travailleurs de la main d’œuvre journalière. Ce personnel composé de cadres d’encadrement, d’employés et Ouvriers, se sont battus tant bien que mal au cours de ces deux dernières décennies afin de fournir de l’eau potable aux populations en zone urbaine. Néanmoins, il est important de rappeler que malgré ces efforts le taux d’accès à l’eau potable en milieu urbain reste faible. Pour la ville de Conakry, sur un besoin journalier d’environ 390 000 m3, la SEG ne produit que 150 000 m3 soit 38% des besoins en Eau. Ce qui signifie que seulement 1/4 de la population a accès à l’eau. Ceci est également valable pour toutes les villes de l’intérieur que couvre la SEG. Les conséquences de ce déficit de production se répercute sur l’ensemble des secteurs de gestion de la Société », a déclaré monsieur Camara.

Sur le plan technique, le Directeur général de la SEG a fait savoir que les pertes sont énormes en termes de fuite et de fraude. « La SEG perd à ce jour près de 50% de l’eau produite à travers les fuites et la fraude sur le plan technique. S’agissant de la facturation des clients, sur un total d’environ 120 000 abonnés à Conakry, seulement 59 899 sont facturés, soit 50%. Près de 60 000 abonnés ne sont plus facturés, soit 50%. Ce faible taux d’abonnés facturés est dû essentiellement au manque total d’eau dans la plupart des quartiers de Conakry malgré le programme de distribution par intermittence initié et appliqué par la SEG ».


Par ailleurs, Aboubacar Camara est revenu sur d’autres difficultés, notamment sur le manque de subventions qui impacte négativement sur l’efficacité de la SEG. « Sur le plan de la trésorerie, la SEG ne bénéficiant d’aucune subvention de l’Etat, ne fonctionne que sur la vente d’eau qui, malheureusement, est très insignifiante à cause du déficit de production et des pertes d’eau. A date, la dette de la SEG s’élève à des centaines de milliards de francs guinéens. Cette contre performance de notre établissement doit nous interpeller tous… La SEG a aujourd’hui d’investissements en infrastructures adaptées afin de pouvoir satisfaire les besoins en eau de la population », a fait savoir le DG.

Rappelant à tous que l’accès à l’eau est une l’affaire de tous, Aboubacar Camara s’est adressé aux clients de la SEG mais aussi aux collaborateurs, aux acteurs sur le terrain. « Nous invitons les clients de bien vouloir s’acquitter de leur devoir civique, celui de payer les factures d’eau afin de pérenniser les services fournis. A mes chers collaborateurs de la SEG, beaucoup parmi nous ici présents ont passé des années au sein de cet établissement. Ils sont aujourd’hui des agents expérimentés et chevronnés. Grâce à vous cet établissement progresse bien que timidement. Cette journée porte ouverte à un seul objectif, c’est de donner la parole à ceux qui sont la raison de l’existence de cet établissement, qui ne sont nulle autres que nos chers clients. A cet effet, nous vous invitons à nous communiquer vos préoccupations, vos critiques, vos recommandations, afin de mieux vous servir au cours de notre exercice ».

Pour finir, Aboubacar Camara s’est engagé à satisfaire les clients dans la mesure du possible. « La Direction Générale par ma voix ne ménagera aucun effort pour répondre à vos préoccupations et travailler de façon acharnée et ardue afin d’améliorer le taux couverture en eau potable pour les populations urbaines. Notre pays s’est engagé désormais dans une stratégie de développement durable d’accès à l’eau potable. Cette volonté politique se décline dans les programmes d’appui aux réformes et à la Gouvernance, aux retours des soutiens multiformes des partenaires techniques et financiers et qui constituent un accompagnement majeur à l’atteinte de nos objectifs ».

A noter que plusieurs cadres venus du département l’énergie et de l’hydraulique, du ministère des travaux publics et de celui des finances ont pris part à cette rencontre.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 622919225

L’article Guinée : « la SEG perd à ce jour près de 50% de l’eau produite à travers les fuites et la fraude » est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier