Guéckédou : découverte d’une grotte à chauve-souris soupçonnées de causer la fièvre Marburg

il y a 5 mois 221
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Dans le cadre d’une enquête environnementale, en lien avec la fièvre Marburg, une grotte abritant une grappe de chauve-souris a été détectée dans la localité Temessadou M’Boket. L’information a été donnée le 10 août dans le rapport de la situation (Sitrep) du ministère de la Santé.

C’est l’un des « points saillants » de ce document consulté par Guineenews qui fait mention de la « détection d’une grotte abritant une grappe de chauves-souris dans la localité de Temessadou M’Boket par l’enquête environnementale ».

Pour rappel, les maladies fiévreuses dont la Guinée a été en proie depuis Ebola en 2014 ont été signalées pour la première fois dans la zone forestière. Et les animaux comme la chauve-souris sont soupçonnées d’être le principal vecteur de la transmission…

Le même document rapporte qu’un décès communautaire prélevé et (diagnostiqué), dans la sous-préfecture de Koundou (Guéckédou), a fait l’objet d’un prélèvement d’un enterrement digne et sécurisé réalisés. Et d’indiquer « qu’aucun cas suspect n’est détecté ». Et « qu’aucun cas nouveau cas suspect n’a été notifié » non plus.

Seulement, toujours selon le rapport, « un contact à haut risque », en la personne de l’épouse du cas confirmé reste introuvable.  Une raison de plus d’inscrire la « poursuite de l’investigation et la recherche active des cas dans les localités de Temessadou M’Boket et Koundou », dans la rubrique desdits points saillants.

A propos des difficultés rencontrées dans les actions menées contre la fièvre Malburg, le rapport signale une « Pré rupture des intrants Swab (le nécessaire pour le prélèvement sur les corps…) dans la préfecture de Guéckédou». Egalement un « manque d’imperméables et de bottes pour les agents du suivi des contacts » et un « manque d’appui nutritionnel aux contacts pour faciliter leur confinement à domicile ».

Des contraintes à surmonter sans délai, au risque de compromettre la dynamique enclenchée pour circonscrire et enrayer cette nouvelle fièvre hémorragique jugée très contagieuse et particulièrement létale.

Lire l'article en entier