Grandes pluies à Conakry : un jeune a failli mourir par noyade après avoir été électrocuté

il y a 1 mois 167
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Comme tous les ans, la saison des pluies constitue une préoccupation majeure non seulement pour les habitants de Conakry, la capitale guinéenne mais aussi pour les autorités. La pluie qui s’est abattue sur Conakry dans la nuit du dimanche et une grande partie de la journée de ce lundi 4 juillet a été la cause de désolation au sein de nombreuses concessions.
Des télévisions, des réfrigérateurs, des micro-ondes, des matelas flottaient sur l’eau suite aux inondations enregistrées dans plusieurs familles.


Sur l’autoroute Fidel Castro, du marché Avaria à Bordo, les deux voies de l’autoroute étaient inondées à tel point qu’on avait du mal à situer l’endroit exact des caniveaux. Une situation qui obligeait les piétons à marcher le long des séparateurs et les véhicules et motos à ne circuler que sur une seule voie.
Au carrefour du centre Fatako à Madina, pas un seul taxi en vue ce matin. Un peu plus loin, au carrefour Mafanco, des jeunes avaient érigé des barrages pour exprimer leur ras-le-bol face à ces inondations dont ils sont victimes depuis plusieurs années « chaque année c’est comme ça. Mais cette année, c’est encore pire. L’eau est montée jusqu’au niveau de nos cuisses. Nos téléphones ont été emportées par les eaux. L’eau a inondé nos maisons. On ne sait plus que faire », nous a dit une habitante de Mafanco Centre.
« L’eau a rempli toutes nos maisons, depuis 3 heures du matin. Voyez tous les dégâts que cela a fait. C’est la même situation chez tous les voisins. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de manifester tout à l’heure. Et quand les autorités sont venues, on leur a demandé d’appeler la société d’électricité pour éviter qu’il n’y ait plus de dégâts… Ça fait 10 ans qu’on vit dans cette situation. Depuis le temps de Alpha Condé mais jusqu’aujourd’hui, ils n’ont rien pu faire pour nous aider », a raconté Alseny.

A Mafanco Mosquée, alors que sa mère lui avait demandé d’aller réveiller ses frères dont la chambre se trouve dans un autre bâtiment, Sacko Condé a failli perdre la vie. Les pieds à peine dans l’eau, il a été frappé par un choc électrique.
« C’est Dieu qui a préservé mon petit frère, il a failli mourir aujourd’hui. Avec cette pluie qui est venue, tout ici était inondé. Dès qu’il a mis les pieds dans l’eau il a été électrocuté. Il a fallu l’aide de mon autre petit frère qui est allé le prendre pour l’envoyer », a expliqué Fatou Condé.
« Il était allé réveillé nos grands frères. Quand il est parti, il y avait le courant sur leur porte. Lui ne le sachant pas, il a attrapé la porte et c’est ainsi qu’il a été électrocuté et est tombé dans l’eau. Je suis allé le trouver en train de se noyer. J’ai moi-même failli être électrocuté aussi. Alors, je l’ai tiré d’abord par les pieds et ensuite je l’ai serré contre ma poitrine avant de l’envoyer à la maison », relate-t-il.

Electrocuté depuis 8 heures du matin, le jeune Sacko Condé était inconscient à 13 heures lorsque nous quittions son domicile.

Maciré Camara
+224 628 112 098

L’article Grandes pluies à Conakry : un jeune a failli mourir par noyade après avoir été électrocuté est apparu en premier sur Mediaguinee.org.

Lire l'article en entier