Futur patronat unifié : GUITER, président ; KPC et Ismaël Kéita, vice-présidents

il y a 1 semaine 123
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Après plusieurs décennies de déchirures, de profondes dissensions fratricides ayant conduit à une balkanisation à outrance du secteur privé en des micros patronats, l’heure de la prise de conscience chez les hommes d’affaires sembler désormais sonner. L’éclosion de ce sursaut patriotique dans le microcosme économique guinéen, est aujourd’hui rendu possible grâce au leadership consommé du président de la Transition, le colonel Mamadi Doumbouya et de son équipe gouvernementale qui sont résolument engagés à faire enfin de la refondation de l’Etat et de ses institutions, une réalité.

Conscient donc du rôle moteur incontournable que joue le secteur privé dans le développement d’un pays et ce, conformément à cette nouvelle vision, le nouveau ministre du Commerce, de l’Industrie et des PME, Dr Bernard Goumou a lancé des pourparlers entre les différentes organisations patronales. Histoire de mettre en place une seule structure patronale solide, à la fois représentative et compétitive devant pleinement assurer sa vocation de pourvoyeuse d’emplois et de revenus.

Des négociations qui ont abouti à la signature entre les principales associations patronales du pays d’un accord de réunification. Au regard du contenu de ces conventions, le Conseil National du Patronat de Guinée (CNPG), en tant qu’entité mère de tous les patronats, assurera via son premier responsable, la présidence du futur patronat fédéré.

En tout cas, c’est l’annonce qu’a faite hier à la presse Ansoumane Kaba, président du CNPG et patron du groupe GUITER, à sa sortie de la réunion des patrons d’entreprises avec le ministre du Commerce, de l’Industrie et des PME.

« Nos impressions sont bonnes, car le commun des Guinéens ne pensait pas qu’il soit possible que les patronats guinéens soient unis. Le colonel Mamadi Doumbouya a instruit le ministre du Commerce, de l’Industrie et des PME pour qu’il y ait un patronat au lieu de trois organisations patronales et une chambre de commerce. Depuis deux semaines, on s’est engagé à travailler dans ce sens. Dieu merci, on a pu avoir un accord. Nous avons pu avoir un accord avec trois patronats à savoir : le CNPG, la CPEG et le PAG. Nous avons sanctionné cet accord par un courrier adressé au président de la République. Le ministre du Commerce a souhaité avoir cette rencontre aujourd’hui… Il y a eu certains opérateurs qui ne se sentaient pas concernés. Nous avons fait le tour de table et avons lavé le linge sale en famille. Nous nous sommes accordés sur l’essentiel. Cet accord prévoit que le président du CNPG assure la présidence du nouveau patronat qui sera mis en place, en l’occurrence ma personne. Ensuite, Kerfalla ‘’Person’’ Camara –KPC) sera le vice-président chargé des relations internationales, Ismaël Kéita du Patronat de Guinée (PAG) sera, lui, le vice-président chargé de la communication. Avec ce noyau, il va falloir aller vers les autres opérateurs économiques qui affirment n’être pas concernés sous prétexte que le patronat ne les rendait pas service. Nous avons promis dans les jours à venir, d’aller vers les organisations comme la chambre des mines, la chambre de commerce, l’association des industriels, des assureurs pour faire comprendre à ceux-ci que nous avons tous intérêts à travailler ensemble pour créer des emplois durables. Parce que le secteur privé dans son rôle, doit créer la richesse et nous devons jouer notre rôle pour promouvoir le développement de notre pays », a-t-il confié Ansoumane Kaba, président du CNPG.

Faut-il enfin souligner qu’en plus de Kaba Guiter, de KPC ou d’Ismael Kéita, il y avait d’autres chefs d’entreprises qui ont pris part à cette réunion dont le PDG du groupe Sononco, Elhadj Mamadou Saliou Kégniéko Diallo.

Lire l'article en entier