Fin du baccalauréat en Guinée : au collège 1 Donka, les candidats se plaignent de l’épreuve de mathématiques

il y a 2 mois 325
CONTACTEZ info@lekaloum.com
Aissatou Bhoye Diallo, candidate

Le baccalauréat unique a pris fin ce samedi, 24 juillet 2021, en Guinée. Pendant trois jours,  plus de 83 000 candidats ont été évalués dans 7 matières. Et à l’issue des épreuves, certains candidats du centre collège 1 Donka ont réagi au micro d’un journaliste de Guineematin. Dans l’ensemble, ces élèves de l’option sciences sociales tirent un bilan satisfaisant du déroulement de cet examen national, mais tous se plaignent de l’épreuve de mathématiques qu’ils trouvent « très difficile ».

Aissatou Bhoye Diallo, candidate

Aïssatou Bhoye Diallo sort avec un sourire de son centre d’examen. Car cette candidate est convaincue d’avoir fait le nécessaire pour avoir son baccalauréat. « Le sujet qui a été difficile pour moi, c’est l’épreuve de mathématiques. Franchement, je n’ai pas du tout compris ce sujet. Mais tous les autres sujets ont été abordables pour moi, notamment le Français. Parce que tout a été tiré du programme enseigné au cours de l’année. Donc, je sors d’ici avec un grand espoir de me retrouver à l’université l’année prochaine », a-t-elle déclaré.

Alpha Oumar Barry, candidat

Même son de cloche chez Alpha Oumar Barry, un autre candidat rencontré devant le collège 1 Donka. Lui aussi, dit n’avoir eu des difficultés seulement avec l’épreuve de mathématiques. Et il pense que cela ne l’empêchera pas d’atteindre son objectif. « La surveillance était vraiment dure, mais j’ai pu m’en sortir avec les sujets. Les mathématiques ont toujours été difficiles pour moi, mais tous les autres sujets, je les ai traités sans difficultés, notamment celui de l’Economie. Et je me dis que quoi qu’il arrive, j’aurai mon baccalauréat ».

Amadou Condé, candidat

Amadou Condé aussi exprime les mêmes sentiments que ces deux collègues. « Comme je ne peux pas parler à la place de tout le monde, je dirai qu’à mon niveau, le baccalauréat s’est bien passé. En Français, ils ont envoyé un sujet de commentaire composé, une partie du programme qui n’est souvent pas bien assimilée par les candidats, parce que les gens ne s’y intéressent pas trop. Mais comme moi j’avais bien maîtrisé cela en 12ème année, j’ai réussi à bien m’en sortir. C’est seulement en mathématiques que ça n’a pas marché pour moi. La surveillance était très rigoureuse, mais aucun cas de fraude n’a été enregistré chez nous », a dit cet autre candidat.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/664413227

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier