Faranah : le ministre Mory Condé annonce des poursuites contre « les acteurs de la vente des biens de l’Etat »

il y a 1 mois 196
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

En route pour N’zérékoré, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation (MATD), Mory Condé, a effectué une escale dans la préfecture de Faranah où il s’est entretenu avec les autorités administratives locales, les acteurs de la société civile et les sages. L’actuel patron du MATD a mis cette occasion à profit pour éclairer la lanterne de l’opinion sur la fameuse opération de récupération des domaines de l’Etat. Il a réaffirmé la volonté des autorités de la Transition d’aller jusqu’au bout pour récupérer tous les domaines de l’Etat. Mais, il a aussi promis qu’il n’y aura pas de casse et que les acteurs impliqués dans la chaîne de vente et de spoliation des domaines bâtis et non-bâtis de l’Etat seront poursuivis en justice pour qu’ils répondent de leurs actes, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

Comme à ses habitudes, Mory Condé a entamé son allocution par égrainer les actions entreprises par le CNRD (comité national du rassemblement pour le développement) depuis son avènement au pouvoir en Guinée le 05 septembre dernier. Ensuite, il s’est employé à rassurer les populations de Faranah de la bonne foi des autorités de la Transition et de la nécessité de récupérer tous les domaines de l’Etat à Conakry et dans les préfectures de l’intérieur du pays.

Mory Condé, ministre de l’Administration du territoire à Faranah

« Vous avez remarqué après la nomination des membres du gouvernement que l’état est dans l’incapacité de pouvoir loger 28 ministres par faute de l’inexistence ou par l’absence d’une cité ministérielle. L’ensemble des bâtiments étaient spoliés et la plupart des anciens cadres de l’Etat avaient réussi à faire basculer du portefeuille de l’Etat ces bâtiments pour en faire des propriétés privées. Donc, la campagne de récupération des biens de l’Etat a été lancée, une soixantaine de villas ont été récupérées. Plusieurs ont fait l’objet de rénovation aujourd’hui, l’ensemble des ministres sont à la cité ministérielle, d’autres encore n’ont pas de bâtiments. Donc, l’idée est de récupérer les domaines de l’Etat, de Conakry à l’intérieur du pays, afin de pouvoir créer des conditions pour les fonctionnaires qui, nous le savons, n’ont pas de salaire pour leur permettre de pouvoir se doter d’un toit très élevé ; mais, aussi, subvenir à leur besoin. Si nous voulons améliorer la gouvernance dans les services publics, si nous voulons lutter contre la corruption, il faudrait que l’argent que le fonctionnaire reçoit puisse lui permettre de faire face aux besoins de sa famille », a expliqué Mory Condé.

Selon le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, des « dérapages » ont été constatés dans les différentes communications des administrateurs territoriaux (Gouverneurs, Préfets, Sous-préfets) sur ces opérations de récupération des domaines de l’Etat. Mais, une réunion tenue récemment avec ces administrateurs à Kindia a permis de leur présenter un guide pour faciliter leur travail sur le terrain. Un guide qui recommande la mise en place d’un « comité mixte de sensibilisation composé des agents de l’Etat, de l’habitat, du patrimoine bâti, de la gendarmerie et de la police ; mais, également, les organisations de la société civile, les conseillers communaux urbains et ruraux, les leaders religieux ». Et, c’est après la sensibilisation qu’il faudra aller à l’identification et au marquage des domaines susceptibles des propriétés de l’Etat et inviter les personnes concernées par ces marquages à déposer les documents qui attestent leur propriété sur ces domaines.

« Une fois que ces documents sont reçus, il y a une équipe mixte qui est là et qui est composée du procureur de la république près le TPI de la localité et de quelques juges spécialisés sur les questions de foncier ; et, à côté, les conseillers juridiques recrutés par l’agent judiciaire de l’Etat et le patrimoine bâti. Ils vont analyser les dossiers au cas par cas, les personnes qui, de par la qualité de leurs documents ne souffrent de rien en termes de propriété, vont se voir retourner leurs documents. Et, les personnes qui ont pris les domaines de l’Etat et qui ont pris les documents en complicité avec certains cadres de l’Etat seront expropriés purement et simplement de ces domaines, ça va être remis dans le patrimoine de l’Etat. Mais, également, ces cadres de l’Etat qui se sont permis de procéder à la vente de ces domaines, sachant bien que c’était pour l’Etat feront l’objet de poursuites judiciaires devant les tribunaux. Parce qu’ils sont censés conseiller les citoyens de ne pas acheter des biens de l’Etat. Mais, quand ce sont eux-mêmes qui sont les acteurs dans la chaîne de la vente et de la spoliation des biens de l’Etat, ils feront objet de poursuites judiciaires », a indiqué Mory Condé.

Par ailleurs, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a promis que les bâtiments qui seront récupérés lors de ces opérations ne vont pas être démolis.

« Quand ces domaines sont récupérés et mis dans le patrimoine de l’Etat, il ne va pas y avoir de casse. Ces bâtiments vont plutôt être répertoriés désormais dans le domaine de l’Etat. Et maintenant, aux fonctionnaires dans les préfectures et dans les régions, à travers les gouverneurs et les préfets, de voir la possibilité d’héberger le maximum de nos fonctionnaires. Parce que les salaires ne sont pas suffisants. Donc, ces bâtiments récupérés vont servir d’abri pour nos fonctionnaires sur l’étendue du territoire », a promis Mory Condé.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 620241513/660272707

L’article Faranah : le ministre Mory Condé annonce des poursuites contre « les acteurs de la vente des biens de l’Etat » est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier