Examens nationaux : « il n’y a eu aucune fuite de sujets » (Ansa Diawara)

il y a 1 semaine 57
CONTACTEZ info@lekaloum.com

Fort du dispositif qu’il a mis en place à l’effet de conférer un cadre sérieux aux examens nationaux en Guinée, le ministère de l’éducation est monté au créneau pour battre en brèche les allégations faisant état de fuite de sujets au niveau des centres d’examens, ce jour, suite au lancement des premières épreuves du baccalauréat.

D’après le porte-parole, il n’y a eu aucune fuite de sujets, encore moins de cas de fraudes, contrairement à ce que certains font croire.

«Il est à noter qu’il n’y a eu aucune fuite de sujets parce que la fuite du sujet c’est la découverte de l’épreuve avant son lancement officiel. Il est aussi à noter qu’il y a eu des sujets fabriqués comme d’habitude par des gens mal intentionnés soit pour vendre aux naïfs candidats et parents ou pour des actes de sabotage »,a précisé Mohamed Ansa Diawara.

Il a toutefois déploré la légèreté ainsi que la complicité de certains encadreurs qui ont débouché au renvoi de certains candidats et surveillants au niveau de certains centres de l’intérieur du pays, dont Dubréka et Kindia.

« Par contre il est à regretter la légèreté chez certains encadreurs dans la préfecture de Dubréka où deux candidats ont été pris avec de téléphone en train de photographier l’épreuve dans une salle à l’école Winfred Opra. Ils ont été automatiquement renvoyés ainsi que les deux surveillants qui étaient avec eux. A l’école Ousmane Camara dans la même salle, cinq cas on constatés et renvoyés. Au lycée 28 septembre de Kindia, grâce aux détecteurs de métaux, bien avant le lancement des épreuves, 18 téléphones ont été saisis. Et là, certains ont mis leurs téléphones dans des sandwichs. Ils ont d’abord emballé les téléphones dans de l’aluminium puis ils ont foutu ça dans du sandwich, mais grâce aux détecteurs de métaux ces téléphones ont été saisis. Ce qui veut dire que les dispositifs que nous avons mis en place ont bien marché »,a-t-il indiqué.

Il en a profité pour inviter les parents d’élèves, de savoir raison gardée. D’après lui, avec les défaillances déjà constatées en ce premier jour, le MEN-A n’hésitera pas d’engager des poursuites contre tous ceux qui se rendront coupables de cas de fraudes ainsi que leurs complices.

«L’élimination des candidats et le renvoi des surveillants sont des mesures conservatoires et par la suite le MEN-A engagera des poursuites judiciaires contre tous les fraudeurs et leurs complices et les conseillers du MEN-A sont mandatés de préparer des dossiers contre ceux qu’ils veulent détruire l’école guinéenne mais aussi la Guinée», a-t-il prévenu.

Alhassane Fofana

Lire l'article en entier