Echec à l’examen d’entrée en 7e année : Dr Fodé Oussou indexe le responsable

il y a 1 mois 124
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le vice-président du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), s’est montré très en colère contre le gouvernement de la transition, ce samedi 02 juillet. Aussi bien sur le résultats catastrophiques de l’examen d’entrée en 7e année que sur les événements (accidents mortels, ndlr) qui se sont succédé ces derniers jours dans notre pays. Dr Fodé Oussou taxe le gouvernement d’être le principal responsable. Après avoir situé la responsabilité du gouvernement, il a demandé que l’équipe dirigée par le Premier ministre, Mohamed Beavogui soit changée.
« Quand j’ai vu les résultats, le nombre d’admis, j’ai eu pitié de ce pays. On recrute des gens qui n’ont aucun niveau et qui n’ont pas poussé les études dans la fonction publique. Il y a même des militants de l’UFDG qui ont quitté pour aller dans l’autre parti et  quelqu’un qui n’a jamais été à l’école a été recruté par le feu K² (paix à son âme) comme professeur de Chimie. Comment voulez-vous que les enfants aient le niveau si les enseignants eux-mêmes n’ont pas de niveau ? Comment voulez-vous les enfants qui sentent le lait maternel, pour lancer les épreuves, on amène des militaires devant eux ? Ce traumatisme les empêche de travailler.
Quand nous nous étions jeunes, quand on voyais un militaire, on était traumatisé mais aujourd’hui on voit des hommes armées dans les salles d’examen. Quand il y a un enfant dans une salle d’examen, et que le préfet se dirige vers lui avec une paire de ciseaux […] je suis convaincu que si cet enfant échoue, c’est la faute du préfet et la seule sanction qu’on inflige au préfet, c’est un décret pour le démettre alors que c’est quelqu’un qui devait passer devant la justice.
Comment voulez-vous que l’enseignement marche quand le budget qui est alloué au système éducatif est moins de 15% et dans les autres pays c’est entre 30 et 45% le budget. Aucun pays ne peut se développer si on investit pas dans l’enseignement. Aujourd’hui les résultats que nous avons eu c’est presque dans les écoles privées. Dans les autres pays, presque tout le monde envoie son enfant dans le public parce que c’est là-bas l’Etat investi le plus.
Mais comment voulez-vous que les enfants réussissent si les conditions d’apprentissage ne sont pas remplies dans la plupart de nos écoles ?. C’est triste pour notre pays, c’est triste pour ces enfants qui ne sont que des victimes d’un système », a déploré Dr Fodé Oussou Fofana. (…)
Enfin, vice-président de l’UFDG a abordé d’autres sujets liés au dysfonctionnement dans le gouvernement, au manque d’électricité et surtout de la non publication des rapports ayant sanctionné l’évaluation des membres du gouvernement.
Lire l'article en entier