Dialogue politique : « c’est une répétition de ce qui nous a été offert au départ » (Abdoul Sacko)

il y a 1 mois 67
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Après plusieurs mois d’attente, le dialogue politique initié par le PM a été ouvert le lundi 27 juin 2022 à Conakry.

Au terme de cette longue journée d’échanges, plusieurs acteurs sociaux et politiques en sont sortis insatisfaits.

Joint à cet effet, Abdoul Sacko du forum des forces sociales indique que c’est du déjà vu.

« Au niveau du forum des forces sociales, il n’y a pas eu une grande surprise par rapport à ce qui a été tiré comme conclusions. C’est-à-dire c’est la simple répétition de ce qui nous a été offert dès le départ en termes de consultations et de concertations. Et pour ceux qui connaissent d’ailleurs, la situation dans laquelle nous sommes est due à l’échec de ces concertations », a-t-il dénoncé.

Plus loin, l’activiste invite les forces vives de la Nation à unir leurs forces pour qu’ un dialogue sérieux soit mis en place.

« Au niveau même de la charte c’est clair, le CNRD est un organe très distinct du gouvernement. Donc on devrait avoir un acte administratif de la part du CNRD, et du président de la transition pour désigner le Premier ministre comme fondé des pouvoirs à conduire le dialogue au nom du CNRD avec les forces vives de la Nation. Pour nous, ce n’était pas surprenant que le premier ministre ne puisse rien dire de concret, sauf dire simplement je vous ai étendu, continuer à me faire des propositions et moi aussi après un entretien avec mes patrons, je vous ferais un retour. Il revient aux forces vives de la nation dans l’ensemble de transcender sur les questions de personnes et de guéguerre pour se mettre ensemble pour un dialogue franc », a laissé entendre Abdoul Sacko.

Hadjiratou Bah

Lire l'article en entier