Deux ans après la mort de Kerfala Kanté, son fils Kemo lui rend un émouvant hommage

il y a 6 jours 13
CONTACTEZ info@lekaloum.com

Le 19 juillet 2019, le monde de la culture guinéenne a été endeuillé par la disparition de l’artiste Kerfala Kanté, l’oiseau de Sankaran, décédé des suites de maladie à Conakry. Deux après sa mort, son fils Kemo Kanté, aussi chanteur, se souvient de son père qui était pour un lui un guide et promet d’honorer sa mémoire. 

ll lui rend un hommage émouvant.

« Papa.

19 juillet 2019 – 19 juillet 2021

Ça fait deux ans aujourd’hui que tu n’es plus parmi nous.

Perdre son père, c’est perdre une partie de soi. Quelqu’un qui a toujours été là, pour le meilleur et pour le pire. C’est perdre notre meilleur professeur, celui qui nous a appris tellement de choses. C’est perdre notre meilleur ami, avec lequel on riait tant et faisait des activités toujours aussi extraordinaires. Mais c’est surtout perdre quelqu’un qui a toujours été là pour nous.

Ce ne sera pas facile, mais comme tu m’as toujours enseigné d’être fort j’y arriverai. J’y arriverai, car je sais que ce que tu souhaites le plus pour la famille, c’est le bonheur. Je le ferai pour toi, pour t’honorer. Comme tu as toujours tout fait pour moi.

Je sais, tu n’étais définitivement pas parfait, mais je n’aurais jamais pu demander un meilleur père. Tu m’as fourni tout ce qu’un enfant peut demander, et encore plus, ce qui m’a permis de devenir ce que je suis aujourd’hui et j’en suis fier Je sais, tout le monde croit avoir le meilleur père… Mais, vous vous trompez, le mien était le meilleur !

Je suis certain que tout ton entourage est du même avis que moi. Tu étais un homme incroyable, dévoué et là pour tous. Tu manques à tous ceux qui te côtoyait et qui t’ont connu. Nous garderons toujours des souvenirs positifs de toi, de tes blagues, des soirées passées à tes côtés, de ta gentillesse, de ta générosité, de ton bon foie en général.

Bahba, tu as laissé un grand vide dans ma vie, mais la vie d’un Homme appartient à Dieu. Même si tu ne sembles pas être avec moi, que je ne peux pas te toucher, te voir ni t’entendre, je sais que tu veilleras toujours sur moi, comme tu l’as toujours fait.

Bahba tu nous manques tellement, Repose en paix dans le paradis éternel.

Amen !

Lire l'article en entier