Détournement d’un diamant de 45 millions d’euros : le parquet de Dixinn réclame 3 ans de prison contre Marie Madeleine Dioubaté

il y a 1 semaine 66
CONTACTEZ info@lekaloum.com
Marie Madeleine Dioubaté, candidate malheureuse à l’élection présidentielle de 2015

C’est une importante étape qui vient d’être franchie dans l’affaire du détournement d’un diamant rond de plus de 43 carats impliquant Marie Madeleine Dioubaté, qui a été candidate du parti des écologistes de Guinée. En audience correctionnelle hier, mercredi 13 octobre 2021, le parquet de Dixinn a requis trois (3) ans de prison contre l’ancienne candidate malheureuse à l’élection présidentielle de 2015 en Guinée. Le procureur audiencier a aussi demandé au tribunal de décerner un mandat d’arrêt contre Marie Madeleine, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi l’audience.

Dans cette affaire, Marie Madeleine Dioubaté (qui réside en France) est poursuivie avec sa sœur, Nana Martine Dioubaté (qui réside à Bamako, en République du Mali) et deux autres personnes (Thierno Algassimou Diallo et Mamadou Lamarana Diallo). Ils sont tous accusés d’abus de confiance et de complicité d’abus de confiance portant sur un diamant d’une valeur de 45 millions d’euros au préjudice de Djenabou Diallo. Leur procès s’est ouvert depuis le 26 mai dernier devant le tribunal correctionnel de Dixinn. Et, depuis, plusieurs audiences se sont tenues dans cette affaire, mais les sœurs Dioubaté n’ont jamais daigné se présenter devant cette juridiction de première instance pour livrer leurs versions des faits. Et, ce mercredi, c’était l’épreuve fatidique des réquisitions et plaidoiries dans ce dossier.

Devant le tribunal, l’avocat de la partie civile, Me Amadou Oury Diallo, a accusé les prévenus d’avoir profité de la naïveté de Djenabou Diallo pour détourner le diamant de 43,5 carats. L’avocat a plaidé la condamnation des quatre prévenus au payement de 45 millions d’euros à titre principal et de 10 milliards de francs guinéens à titre de dommages et intérêts.

« Ils (les prévenus) ont profité de la naïveté de mademoiselle Djenabou Diallo pour détourner le diamant, parce qu’elle n’a pas fait l’école, elle n’a pas fait l’aventure et elle est encore jeune. Elle s’est embarquée avec Mamadou Lamarana Diallo pour envoyer le diamant à Bamako chez Nana Martine Dioubaté. Ils sont restés trois jours chez elle. Le 3ème jour, Mamadou Lamarana et Djenabou Diallo se sont embarqués pour rentrer en Guinée. Et, Nana Martine Dioubaté s’est envolée avec le diamant pour la France. Le 13 mai 2019, Marie Madeleine Dioubaté a reçu le diamant. Elle les a appelés pour leur dire qu’elle a effectivement reçu le diamant et qu’elle est en train de faire des démarches pour trouver des clients. Quelques jours après, Marie Madeleine a appelé pour dire qu’elle a trouvé un premier client qui est prêt à l’acheter à 35 millions d’euros et qu’un second client a proposé 45 millions d’euros. Mais, elle a demandé d’augmenter à 70 millions d’euros. Cette information a été portée à mademoiselle Dienabou Diallo. Et, le 23 mai (soit 10 jours après la réception de ce diamant), Marie Madeleine a appelé pour dire que le diamant a été volé dans un hôtel par des escrocs en France. Nous, partie civile, nous ne croyons pas à ce vol. Le diamant n’a pas été volé. Il a été vendu par Marie Madeleine Valery Dioubaté et sa sœur Nana Martine Dioubaté…

Mais, Thierno Algassimou Diallo est au début, au milieu et à la fin de cette affaire. C’est lui qui a planifié tout. C’est lui qui a assuré la sincérité de Mamadou Lamarana Diallo à mademoiselle Dienabou Diallo. C’est lui qui a déconseillé la fille de vendre le diamant à son patron (Diallo Sadakaadji). C’est pourquoi, je vous demande de le retenir dans les liens de culpabilité d’abus de confiance. Pour Nana Martine Dioubaté, elle a aidé Mamadou Lamarana Diallo et Marie Madeleine Dioubaté à signer le contrat de vente du diamant. Elle a négocié la signature de mandat de vente du diamant sur le dos de Djenabou Diallo. Si Nana Martine Dioubaté était de bonne foi, elle aurait informé ma cliente de la signature de ce contrat. Mais, Mamadou Lamarana a signé le contrat en tant que propriétaire du diamant. Il a fait des démarches pour lui et pour son compte à l’insu de mademoiselle Djenabou Diallo. Son diamant a été négocié et vendu derrière elle. Mamadou Lamarana Diallo aussi a trompé ma cliente sur toute la ligne, du début à la fin… Je demande au tribunal de les condamner au paiement de 45 millions d’euros à titre principal et 10 milliards de francs guinéens pour les dommages et intérêts », a plaidé Me Amadou Oury Diallo.

De son côté, le ministère public a dénoncé un « égoïsme démesuré » de la part de Thierno Algassimou Diallo et de Mamadou Lamarana Diallo. Le procureur Daouda Diomandé a ensuite requis trois (3) ans de prison contre chacun des quatre prévenus. Le parquetier a aussi demandé au tribunal de décerner un mandat d’arrêt contre Marie Madeleine Dioubaté et sa sœur, Nana Martine Dioubaté.

Pour sa part, l’avocat de la défense a plaidé coupable et demande des circonstances atténuantes pour ses clients (Thierno Algassimou Diallo et Mamadou Lamarana Diallo) à la barre.

« Thierno Algassimou Diallo et Mamadou Lamarana Diallo sont victimes de leur ignorance. Ces deux n’imaginaient pas être roulés dans la farine par Marie Madeleine Dioubaté. Même si, au départ, ils ont voulu jouer aux coups bas, je ne pense pas qu’ils (Thierno Algassimou Diallo et Mamadou Lamarana Diallo) étaient au courant que Marie Madeleine Dioubaté aurait fait de simulation de vol de ce diamant. Je plaide coupable et je vous demande de leur accorder des circonstances atténuantes », a dit Me Halimatou Camara.

Finalement, le tribunal a mis l’affaire en délibéré pour décision être rendue le 27 octobre prochain.

À suivre !

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 620 589 527/ 664 413

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier