Culture | Le Directeur du FODAC a tenu un point de presse pour annoncer les nouvelles de sa structure

il y a 1 mois 119
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le directeur général du Fonds de Développement des Arts et de la Culture (FODAC) a tenu un point de presse ce vendredi 24 juin 2022 dans ses locaux.

Prenant la parole devant les journalistes conviés à cette rencontre, Malick Kebe a longuement communiqué sur « les bonnes nouvelles » de son organisation. Il s’agit de la signature récente par le président de la République du décret accordant un statut au FODAC ainsi que d’autres nouvelles qu’il a longuement évoquées :

« Le 21 juin dernier, à l’occasion de la fête internationale de la musique, le chef de l’État a signé une série de décrets pour doter la culture, le tourisme et l’artisanat guinéens de statuts et de documents juridiques.
Ces décrets prouvent à suffisance l’attention particulière que les autorités guinéennes accordent à la culture. »

Poursuivant, il a évoqué plusieurs points tout aussi importants :

« Le premier point, qui est d’ailleurs le plus important pour moi, c’est cette loi sur le droit d’auteur qui a été signée. Cette loi va permettre de combler assez de vide. C’est le lieu pour moi de dire merci au chef de l’État pour ce décret qui va permettre maintenant à certains artistes de vivre de leur sueur.

Le deuxième point concerne la dotation du FODAC d’un fonds. Vous n’êtes pas sans savoir que depuis belle lurette, le FODAC a des difficultés pour avoir des moyens [ndlr : financiers]…

Le troisième point que je voudrais aborder, c’est le document cadre. Depuis un moment, au niveau du département de la culture, il y a un travail très stratégique qui est en train de se faire avec l’appui du PNUD afin de sortir un document cadre.

Ce document sera sanctionné par quelques projets que le PNUD accompagnera certainement, pour pouvoir trouver des solutions à certains problèmes que nous connaissons. Bientôt, une date sera fixée afin de faire la présentation officielle de ce document.

Le quatrième point, c’est la loi sur le statut de l’artiste et des professionnels de la culture. Au niveau du département, nous sommes en train d’y travailler. Comme vous le savez, le statut de l’artiste n’est pas encore défini chez nous. À travers cette loi, beaucoup de choses vont rentrer dans l’ordre. »

Alpha Oumar Baldé

Post Views: 16

Lire l'article en entier