CRS recrute  de deux (2) chauffeursMines, économie, gabegie sous  le régime déchu : Makanéra défie Dr Ousmane Kaba

il y a 3 mois 313
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Dans son élan de défendre la gestion et la réputation du régime Alpha Condé, Alhoussein Makanéra  Kaké ne s’impose aucune limite. Dans cette logique, il n’hésite pas à défier les spécialistes des plus ‘’chevronnés’’ sur leur terrain de prédilection. C’est le cas de Dr Ousmane Kaba, économiste, également ancien allié mais devenu opposant au régime déchu.

Visiblement très remonté contre le président du PADES qui ne rate aucune occasion pour mettre au grand jour la mal gouvernance qui a caractérisé le pays sous le magistère d’Alpha Condé, l’ancien ministre et député enclenche la riposte. Sans le nommer, l’invité de « Sans Concession » déclare : « j’ai écouté les gens raconter des histoires… Par exemple un docteur qui disait qu’il y avait la corruption, la gabegie dans les mines, il a donné des chiffres même fantaisistes ». Rappelant de passage que «la Guinée tirait 100 millions de dollars du temps de Sékou Touré et que sous Lansana Conté, c’est tombé autour de 60 millions… »

A la question de de savoir s’il faisait allusion à Dr Ousmane Kaba, il répond par l’affirmative. Et d’enchaîner : « il ne comprend même pas ce qu’il dit. Il parle au moins de 260 millions de dollars. Ça, c’est au titre de l’impôt sur les sociétés qui à l’époque était autour de 25%. C’est le nouveau code qui a ramené à 30% ».

M. Kaké d’insister : « il parle de 260 millions Usd, mais évidemment il n’a pas associé la taxe superficielle que les sociétés là paient. Encore moins des 0,5% du chiffre d’affaires. Cela veut dire que tout n’a pas été parfait, mais dire qu’on était dans le gouffre, je ne suis pas d’accord ».

Interpellé sur la gabegie que Dr Ousmane Kaba a dénoncée, Makanéra ne veut rien entendre. Et puis d’affirmer : « je l’ai écouté ». Avant de décortiquer : « il dit que les mines en 2021 ont créé une richesse de 8 milliards de dollars. Celui qui a une notion de grandeur, une petite notion de grandeur, ne peut avoir une telle analyse. Huit milliards de dollars dans un pays où le PIB est autour de 13 milliards, ça ne passe pas. Ensuite, c’est la Banque mondiale qui dit que les mines représentent 18% du PIB guinéen. Mais entre nous, quand on dit que le taux de croissance en Guinée est de 5,2% sur 15 milliards. Cela ne fait que 600 millions de dollars.  Comment peut-on me dire que les mines ont rapporté 8 milliards de dollars ? »

Ce n’est pas tout. A la question de savoir s’il conteste le spécialiste sur son terrain, l’invité de Sans Concession est sans équivoque : « mais il ne comprend même pas ce qu’il dit ». Puis, d’ajouter que « c’est pourquoi j’ai aimé ce que le PM a dit. Il a corrigé (…) il a dit ce qui a été extrait du sous-sol de la Guinée, c’est 4 milliards ».

Avant d’en déduire : « cela veut dire que c’est le chiffre d’affaires, c’est l’ensemble de toutes les factures. Vous pouvez extraire une valeur de 4 milliards, mais ce qui a été vendu, l’argent qui est rentré, c’est ce qu’on appelle la recette. C’est 3,8 milliards. De cette recette, pour connaître l’intérêt, il faut déduire maintenant la charge, le reste c’est ce qu’on appelle richesse créée, bon sang ». Non sans déplorer : « quand on est docteur et qu’on ne comprend pas ces détails entre chiffre d’affaires, la recette et le bénéfice, c’est très difficile…»

A noter qu’auparavant, toujours pour contredire les détracteurs, l’ancien député, fidèle parmi les fidèles du président déchu, soutient : « en dépit du fait qu’il y avait la pandémie, la source n’est pas de moi, elle est de la banque mondiale. Il n’y avait que cinq pays africains qui pouvaient s’en sortir, et la Guinée en faisait partie. »

Lire l'article en entier