Crimes commis sous Alpha: « l’ancien président ne devra pas payer pour tout le monde…» (Mamady Kaba)

il y a 1 jour 28
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

L’instruction du procureur général près la Cour d’Appel de Conakry à propos des crimes commis sous le régime déchu est bien perçue, par les défenseurs des droits de l’homme.

Mamady Kaba qui a longtemps milité pour le respect de la dignité humaine en Guinée, a dans un entretien accordé à notre rédaction ce samedi 15 janvier 2022, énuméré quelques aspects à prendre en compte, lors du traitement des différents dossiers.

Le président de la LIDDA pense que la responsabilité individuelle dans cette affaire et la restauration de la confiance entre la justice et les justiciables ne sont pas à ne négliger.

« L’ancien président de la République, Alpha Condé ne devra pas payer pour tout le monde ; chacun devra faire face à ses propres responsabilités, sans possibilité de s’abriter derrière une hypothétique obligation de respecter des ordres hiérarchiques illégaux, le donneur d’ordre étant aussi responsable que l’exécutant des conséquences de droit. Les enquêtes ne devront pas être orientées dans un sens, mais dans tous les sens, ce qui favorisera une appréhension multidimensionnelle des infractions pour parvenir à la punition des auteurs en amont et en aval, autrement dit, la prise en compte des causes immédiates et profondes des infractions dans le processus d’identification des auteurs. Le processus devra contribuer à améliorer la confiance des populations vis-à-vis du système national de justice; cela suppose la non expression des sentiments de vengeance ou de tout autre ressentiment personnel dans le traitement des dossiers. Le droit seul devra être dit dans toute sa rigueur », a-t-il invité.

Au-delà d’œuvrer pour la réconciliation nationale dans le pays par l’ensemble des guinéens, l’ancien président de l’INIDH exhorte les magistrats, à se montrer à la hauteur des enjeux.

Hadja Kadé Barry

Articles similaires

Lire l'article en entier