COUP D’ETAT AU BURKINA FASO : CE QUE L’ON SAIT

il y a 4 mois 219
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Des militaires en uniforme ont annoncé ce lundi 24 janvier à la télévision nationale avoir pris le pouvoir du Burkina Faso.

Ces derniers se sont engagés au «retour à un ordre constitutionnel» dans «un délai raisonnable».

Lisant un communiqué signé du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) qui assure désormais le pouvoir, un capitaine a également annoncé la fermeture des frontières à compter de minuit, la dissolution du gouvernement et de l’Assemblée nationale, ainsi que la suspension de la Constitution.

UNE JOURNÉE CONFUSE

Plus tôt dans la journée, le parti du président du Burkina Faso, Roch Marc Kaboré, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), avait dénoncé une «tentative avortée d’assassinat du chef de l’Etat».

Le sort de Roch Marc Kaboré reste trouble après cette mutinerie de soldats dans plusieurs casernes du pays.

LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE MONTE AU CRÉNEAU 

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a «condamné fermement» le «coup d’Etat» militaire commis dans le pays.

Il a appelé les auteurs à «déposer les armes» et à protéger «l’intégrité physique» du président Roch Marc Kaboré.

De son côté, Washington a appelé l’armée du Burkina Faso à la «libération immédiate» du président Roch Marc Kaboré» ainsi qu’au respect de la «Constitution».

«Nous exhortons toutes les parties, dans cette situation mouvante, à maintenir le calme et à rechercher le dialogue pour résoudre leurs griefs», a dit à l’AFP un porte-parole de la diplomatie américaine. Une exigence partagée par l’Union européenne, ainsi que l’Union africaine.

LA FRANCE PRÉVIENT SES RESSORTISSANTS

La France a appelé lundi ses ressortissants à éviter tout déplacement au Burkina Faso. Paris se dit particulièrement attentif à la protection de la communauté française.

«La France suit avec la plus grande attention les événements en cours au Burkina Faso. Nous sommes particulièrement attentifs à la protection de la communauté française. Nous avons appelé nos ressortissants à la prudence et à éviter tout déplacement», a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Cnews

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Lire l'article en entier