Conflit domanial à Kindia (Madina Oula) : Charles Wright au chevet des blessés par balles

il y a 1 mois 38
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le procureur général près la Cour d’Appel de Conakry Alphonse Charles Wright s’est rendu, ce lundi 04 juillet, au chevet des victimes de violences meurtrières survenues dans la commune rurale de Madina Oula (Kindia), le 28 juin dernier, alités à l’hôpital régional de Kindia.

Faut-il le rappeler, ce sont deux personnes, fauchées par balle, qui ont perdu la vie lors de ces violences, consécutives à un conflit domanial qui oppose deux localités et dont la procédure est pendante devant la Cour suprême.

A l’hôpital régional de Kindia, ce sont dix (10) blessés dont une femme qui ont été successivement reçus en urgence par le service de chirurgie. Certains d’entre eux, ont été atteints par balles et d’autres par coups de machette.

« Nous avons reçu 10 blessés dont une femme. Parmi les blessés, certains sont venus avec des contusions, c’est-à-dire des légions au niveau du corps mais sans blessures par coup de poing. D’autres sont venus avec des blessures par balles. Le plus grave que nous avons et dont nous sollicitons le transfert vers Conakry, c’est celui qui a reçu des projectiles dans l’œil. Entre autres, il y en a qui ont reçu des coups de machettes au niveau du bras, certains des projectiles au niveau des fesses et d’autres au niveau des membres », a précisé le Directeur Général de l’hôpital régional de Kindia, Dr Konaré Drissa Bina.

Poursuivant, il a indiqué que les deux corps sont dans la chambre froide, et qu’ils attendent les instructions des autorités judiciaires, tout en précisant qu’ils ont été atteints par balles.

« Le travail a été fait, le rapport a été déposé au niveau du procureur de la République (…) Leur mort est dûe aux blessures par balles mais aussi il y a eu des contusions, entre autres parce qu’il y a beaucoup de coup de poing, des hématomes au niveau de leur corps », a précisé Dr Konaré.

Choqué et meurtri par cette situation tragique, le procureur général Alphonse Charles Wright et sa suite se sont immédiatement rendus chez l’imam de la grande mosquée de Kindia où il a été rejoint par le Kountigui de la basse Guinée. Devant les deux sages, Monsieur Wright, a rassuré que ceux qui se sont coupables de ces actes seront punis à la hauteur de leur forfaiture conformément à la loi.

Selon nos informations près de trente personnes ont été interpellées à la suite de ces violences. Elles ont été placées en garde à vue pour la suite des enquêtes.

La délégation vient de quitter la ville de Kindia pour la sous-préfecture de Madina Oula, où les violences meurtrières se sont produites.

A suivre….

Alhassane Fofana

Lire l'article en entier