Conakry/ IES : Voici les revendications des étudiants manifestants (mémorandum)

il y a 3 mois 133
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le collectif des étudiants des universités publiques et privées a manifesté ce jeudi 20 janvier. Après cette manifestation, ledit collectif  a fait un mémorandum relatif aux conditions de vie et d’apprentissage des études dans les Institutions d’Enseignement Supérieur de la Guinée.

Nous proposons  de lire le mémorandum ci-dessous :

Nous venons très respectueusement après de votre haute autorité par ce présent mémorandum vous interpeller sur les conditions de vie des étudiants dans les institutions d’enseignement supérieur publiques et privées du pays.

Dans un entretien regroupant les deux structures, nous avons décidé à l’unanimité de la nécessité de rédiger ce mémorandum retraçant la précarité de nos conditions de vies et d’apprentissage, proposant par la même occasion des pistes de solution et faisant enfin quelques recommandations, de par la responsabilité qui nous est conféré par ces étudiants de jouer le rôle d’intermédiaire des autorités que vous êtes et des étudiants que nous sommes.

Le rapport vous serra présenter en deux grandes parties.

I- DIAGNOSTIC :

Parlant de la vie et de l’apprentissage de l’étudiant guinéen, les difficultés et problèmes auxquels nous sommes confrontés au quotidien sont les suivants :

1. La difficulté de rencontre des autorités du pays ;
2. Le problème de transport des étudiants ;
3. La non disponibilité des diplômes des bacheliers des sessions 2020 et 2021
4. La non réadaptation des programmes d’étude à la réalité ;
5. La non application des recommandations de L’ANAQ ;
6. L’effectif pléthorique des étudiants dans les salles de classe ;
7. Le non équipement des laboratoires ;
8. La pauvreté des bibliothèques universitaires ;

II- Les recommandations :

Après avoir énuméré quelques problèmes qui assaillent le quotidien des étudiants, nous avons aussi énuméré quelques pistes de solution.

1- Accorder aux étudiants la facilité de rencontre avec les autorités ;
2- Mettre à la disposition des étudiants les bus pour faciliter et garantir leur transport ;
3- Accorder aux étudiants une diminution sur les frais de transport
4- Mettre les diplômes à la disposition des bacheliers concernés ;
5- La réadaptation des programmes d’étude à la réalité ;
6- L’application des recommandations de l’ANAQ ;
7- La limitation des effectifs dans les salles ;
8- L’équipement des laboratoires.

III- Conclusion :

Conformément aux droits liés à l’amélioration des conditions de vie des étudiants en milieu universitaire, nous sollicitons votre humble compréhension et un traitement rapide du dossier pour une sortie de crise.

Mamadou Oumar Barry
                                                                              
Président du collectif des étudiants des universités publiques de Guinée.

  Maïmouna Barry

Présidente du collège                                             des universités privées de  Guinée

Lire l'article en entier