Conakry : ENABEL outille des agents communaux en maîtrise d’ouvrage communale

il y a 1 mois 63
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Entamé depuis le mois de janvier 2022, le processus de formation des agents communaux issus du grand Conakry, Kindia et des cadres de l’ANASP, s’est poursuivi ce jeudi 1er décembre à Conakry, sur la maîtrise d’ouvrage communale. Cette initiative de l’Agence belge de développement « Enabel », en collaboration avec l’Agence Nationale de l’assainissement et de la salubrité publique, est financée par l’Union européenne, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de professionnalisation du secteur des déchets à Conakry et Kindia à travers le programme SANITA-Villes propres.

L’objectif de cette formation porte sur l’appropriation des communes en amont, de la filière de gestion des déchets : « L’objectif de l’organisation de ce parcours de formation, c’est un processus qu’on a engagé afin de permettre aux acteurs communaux c’est-à-dire les élus locaux, les cadres des services techniques déconcentrés qui appuient ces collectivités dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale sectorielle du gouvernement, pour que ces acteurs puissent être formés sur la stratégie de mise en œuvre des activités d’assainissement dans notre pays », a expliqué Abdoulaye Conté, responsable d’appui communal au niveau de ENABEL, SANITA-VILLES propres 1, dans la commune de Matam.

De son coté, Jean Millimono, consultant-formateur à SANITA-VILLES propres, a dressé les thématiques qui ont marqué la formation : « La formation a été divisée en cinq blocs de compétences. Le premier bloc est la maîtrise d’ouvrage, ensuite le deuxième il y’a le bloc financement, le troisième bloc il y’a le fonctionnement d’un service public de gestion des déchets, le quatrième bloc est démultiplié et le cinquième bloc c’est sur l’intercommunalité. Nous avons au total 13 modules de formation que nous avons donnés », a-t-il étalé.

Du côté des bénéficiaires, c’est un ouf de soulagement. C’est le cas chez Cellou Diallo, conseiller communal, président de la commission environnement et développement durable dans la mairie de Ratoma : « Nous sortons de cette formation avec beaucoup de choses que nous avons apprises en matière de maîtrise d’ouvrage et nous avons appris comment mettre en place un service public en matière de gestion des déchets. Comment créer et mettre en place un service technique dédié à la gestion des déchets et en dehors de ça nous avons appris comment élaborer un budget communal, comment mobiliser les ressources d’une collectivité… Je vous rassure que nous avons déjà commencé à appliquer ce que nous avons appris. Si je prends l’élaboration d’un plan communal de sensibilisation, à Ratoma, nous avons déjà élaboré notre plan communal pour 2023 et je sais que dans les autres communes c’est la réalité », a-t-il rassuré.

Parmi les 80 bénéficiaires des 13 modules déroulés depuis cette formation, figurent Alhassane Oularé, responsable statistique à l’Agence nationale de l’assainissement et de la salubrité publique. Selon lui, cette formation a connu des impacts positifs notamment sur la création des services de gestion des déchets au niveau des communes.

Mansaré Naby Moussa 628-030-370

Lire l'article en entier