Conakry : Aïcha Nanette Conté fait le résumé de sa tournée, après l’immersion gouvernementale

il y a 1 mois 40
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La ministre de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables était devant la presse ce mercredi 29 juin 2022 pour faire le résumé de sa tournée à l’intérieur de la Guinée.

Aicha Nanette Conté, a eu à faire plusieurs constats, notamment l’abandon de l’excision dans certaines localités de la Guinée, mais aussi l’incarcération des adolescents pour des délits mineurs.

« Il y a eu des cérémonies d’abandon de mutilation génitale féminine organisée à Collet dans Tougué et dans un autre village de Lola ou là-bas aussi les femmes ont déposé les couteaux et les cérémonies de case sont presque abandonnée. Il y a également des enfants qui étaient en situation de conflit avec la loi qui étaient incarcérés. On a vu avec mon homologue de la justice un enfant incarcéré juste parce qu’il a volé un poulet et l’autre parce qu’il est rentré dans un champ et déterrer du manioc on l’a pris et aller l’oublier en prison, parce que ses parents n’ont pas les moyens et des cas comme ça on en a rencontré plusieurs. Cela a été l’occasion de discuter avec les tenancier des prisons que la place des enfants n’est pas en prison mais malheureusement on n’a pas jusqu’à présent une institution spécialisée pour ces enfants avec des délits mineurs. Toutefois, on a vu également des bébés qui étaient en prison avec leur maman, un enfant n’a pas sa place en prison encore moins un bébé de 6 mois ou de 9 mois. Nous avons également échangé avec les personnes âgées qui sont à la retraite, d’autres depuis très longtemps et d’autres qui n’ont jamais été à la fonction publique parce qu’ils ne sont pas lettrés, c’était des cultivateurs, des éleveurs et les problèmes majeurs pour ces personnes âgées c’est de faire attention à eux. Ils peuvent aussi être utiles pour la société, pour notre génération et celle future », a-t-elle souligné.

Plus loin, Aïcha Nanette Conté a annoncé le renforcement de capacité des cadres de son département, pour atteindre les objectifs fixés.

« Les assistants sociaux manquent dans beaucoup de domaine, nous allons faire des renforcements de capacité. Nous commencerons par les assistants sociaux, ensuite les cadres vont suivre parce qu’aujourd’hui avec les formations que nous avons nous ne pouvons pas atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés », a-t-elle rassuré.

Hadjiratou Bah

Lire l'article en entier