Conakry : 250 filles et femmes bénéficient de plusieurs modules de formation

il y a 1 mois 112
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

A l’issue d’une semaine d’intenses travaux scientifiques sur la technologie de l’information et de la communication, la troisième édition du »Connected African Girls Coding Camp » ou camp de codage des filles et femmes africaines connectées, en français, a pris fin samedi au chapiteau du palais du peuple de Conakry.

C’est une initiative de la Commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA) en collaboration avec ses partenaires. Elle s’inscrit dans la perspective de faire progresser les compétences des filles et femmes en TIC en Afrique et de combler le fossé numérique entre les sexes à travers le continent.

Six jours durant, les 250 participantes issues des trois départements sectoriels de l’éducation, ont reçu en présentiel, plusieurs modules de formation dans les domaines du développement du site web, la robotique, impression en 3D, la mode, l’animation, Tuttle Stitch jeux … Plus de 2500 autres filles et femmes, à partir de la connexion internet en ont également bénéficié à travers l’Afrique de l’ouest francophone.

Au terme de cette formation, les 250 les participantes en présentiel, ont réalisé un total de 61 projets dans plusieurs domaines. Ces projets ont été présentés à l’occasion de la cérémonie de clôture qui a été organisée à cette occasion.

Satisfait des résultats obtenus à l’issue de quelques jours de formation, le chef de la section innovation technologique a la commission économique des Nations-Unies en Afrique, a réitéré la forte volonté de son institution persévérer dans l’accomplissement de telles initiatives en Afrique.

D’après Mactar Sekh, c’est un projet capital, dans la mesure où il permet d’autonomiser les femmes grâce aux technologies de l’information et de la communication.

«On essaie de donner des connaissances aux jeunes filles âgées de 12 à 25 ans, pour être des développeurs, des actrices majeure dans la société de l’information… Au bout d’une semaine de formation, ces jeunes filles ont développé 61 projets dans les domaines de la robotique, de l’internet des objets, de développement de sites web… l’ensemble des guinéens doivent être très fiers de ce que ces filles ont faits. On va les accompagner. On va prendre les meilleurs. On a un cadre d’accompagnement de ces filles. Soit on va renforcer leurs capacités, soit avec nos partenaires, on va les aider à mettre en œuvre ces projets »,a-t-il déclaré.

Pour sa part, la coordinatrice du projet en Guinée, Mme Souaré Fatou Sylla qui dit être satisfaite des résultats déjà obtenus, espère voir la gent féminine désormais pleinement impliquée dans le processus des TIC en Guinée pour dit-elle réduire les inégalités entre les sexes.

Par ailleurs directrice nationale technologies de l’information et de l’économie numérique, Fatou Sylla souligne que c’est un projet qui vise entre autres à « autonomiser des jeunes femmes et filles en facilitant leur intégration dans des domaines technologiques; Fournir l’éducation et les compétences technologiques nécessaires aux jeunes femmes et filles pour promouvoir l’intégration de l’Afrique, générer une croissance économique inclusive; stimuler la création d’emplois; briser la fracture numérique et éradiquer la pauvreté pour le développement socio-économique du continent…Donner aux apprenants des compétences techniques et générales afin qu’ils puissent s’épanouir dans une industrie des technologies numériques en constante évolution ; Fournir les bonnes bases pour réussir à long terme dans l’emploi, l’entrepreneuriat ou la formation continue ; Créer un environnement qui construit des partenariats significatifs pour l’amélioration afin d’inspirer, des partenariats significatifs, d’établir des synergies, de renforcer la confiance, de bâtir un réseau, l’autonomisation des femmes…», formulée par la coordinatrice dudit projet.

Elle a par ailleurs annoncé que les dix (10) meilleurs projets développés lors du camp de codage seront exposés lors du challenge de l’innovation devant les partenaires techniques et financiers afin que les meilleurs projets soient accompagnés, ceci, dans le premier trimestre de l’année prochaine.

Au nom des participante, Kadiatou Bah a remercié les initiateurs du projets. Elle s’est également engagée à mettre en pratique cette formation à profit afin de devenir cheffe d’entreprise.

A rappeler que la cérémonie a été couronnée par la remise de satisfécits aux participantes.

Alhassane Fofana

Lire l'article en entier