Colonel Amara répond à Embalo : « nous regrettons cette sortie solitaire, irresponsable et inappropriée… »

il y a 1 semaine 152
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

La présidence de la transition guinéenne n’a pas tardé à répondre aux propos du président de la conférence des chefs de l’Etat de la CEDEAO, Umaru Sissoco Embalo relayée le lundi dernier sur les ondes de RFI, à l’endroit de la transition guinéenne.

Dans une vidéo parvenue à notre rédaction, le secrétaire générale et porte-parole de la présidence de la République, le colonel Amara Camara a indiqué que cette sortie du président Embalo est solitaire, irresponsable et inappropriée.

« Nous avons suivi la sortie du président de la conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO sur les ondes de RFI. Avant tout, nous regrettons cette sortie solitaire, irresponsable et inappropriée à l’égard du peuple souverain de Guinée. Comme vous le savez tous, la fonction de président de la conférence des chefs de l’Etat est d’une grande exigence et ne voudrait pas que ce statut donne le droit de parler et de décider en lieu et place de ses pairs avant même de les avoir consulté. Depuis son arrivée à la tête de cette institution respectable, le président Embalo s’illustre dans ses prises de positions personnelles au mépris de ses homologues présidents. D’abord, le bon sens et le respect voudraient que l’on s’abstienne d’organiser des sommets de la CEDEAO en dehors des terres de l’Afrique de l’Ouest. La jeunesse consciente africaine pleure dans son âme que son sort et sa situation soient décidés d’avance par quelqu’un et à des milliers de kilomètres. Cela démontre clairement aussi, le manque de rigueur en soi à un certain moment. A l’entendre et à le prendre aux mots, en imposant à ses paires la tenue de ce sommet en dehors de son espace géographique, son leadership aura permis de donner l’occasion aux autres de ne pas nous prendre au sérieux, à moins que ce soit son objectif. Dès lors, il est donc permis d’inviter le patron des chefs de l’Etat de la CEDEAO, comme il le prétend, à œuvrer davantage pour l’honneur et la grandeur de nos peuples. De mensonges grossiers et des propos qui s’apparentent à de l’intimidation sont de nos jours, des pratiques rétrogrades qui n’honorent pas son auteur ternissent par la même occasion, l’image de marque de la CEDEAO. Nous ne voulons pas porter cette honte. C’est pourquoi le temps est venu : ce qui a été dit en Guinée et qui est archi faux et décousu de tout sens. Ce dont il a été question dans les échanges, est le contenu du chronogramme de la transition. Nous ne ferons l’objet d’aucune publicité pour personne et pour quelle que raison que ce soit ; le respect de notre pays et de nos dirigeants est la base de toute relation au sein même de la CEDEAO. L’instabilité ne peut être une marque de gouvernance ou u n droit acquis », a-t-il lancé.

Poursuivant, le ministre secrétaire général de la présidence soutient que la « démarche du président Embalo est la diabolisation du régime de la transition en Guinée ». Et cela, le colonel Amara Camara le dit à qui veut l’entendre, « ça ne marchera pas ».

S’adressant au président Embalo, celui qui est considéré comme le N°2 du CNRD a soutenu que ses « intention et son orientation son connues ».

« Toutes les démarches menées par lui en lieu et place de la CEDEAO, étaient de nature à entériner son choix pour les futures élections. Nous ne laisseront personne prendre en otage la voix du peuple. Si cela nous vaut de l’acharnement, nous voulons rassurer l’opinion nationale et internationale, que le peuple souverain de Guinée, sera au rendez-vous de l’histoire parce que nous ne reculerons pas. Nous invitons », a-t-il lancé.

Par ailleurs, le colonel Amara a invité les uns et les autres à la vigilance et à ne pas se laisser manipuler.

Mosaiqueguinee.com

Lire l'article en entier