Bouréma Condé lance le Bac à Kankan : « cette année, il n’y a pas de place pour la fraude »

il y a 1 semaine 38
CONTACTEZ info@lekaloum.com

C’est le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation qui a procédé au lancement officiel du baccalauréat ce jeudi, 22 juillet 2021, à Kankan. La cérémonie a eu lieu au lycée Almamy Samory Touré, en présence des autorités administratives, éducatives et communales de Kankan, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place. Avant de lancer la première épreuve, le général Bouréma Condé a prodigué quelques conseils aux candidats, tout en les mettant en garde contre toute tentative de fraude.

général Bouréma Condé, ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation

« Je crois que vous êtes suffisamment informés que cette année, il faudra tout faire pour ne pas se faire prendre en train de frauder. Il n’y a pas de place pour la fraude. Parce que ce n’est pas à votre avantage, ce n’est pas à l’avantage de Kankan. Alors, concentrez-vous sur les sujets et mettez sur le papier ce que vous connaissez. Que votre valeur intrinsèque ressorte, mais ne cherchez pas à frauder », a lancé le général Bouréma Condé, ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Dr Brahima Kaba représentant du ministère de l’enseignement supérieur

L’une des spécificités du baccalauréat de cette année, c’est la participation du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique à l’organisation de cet examen national. Et c’est Dr Brahima Kaba qui représente ce département à Kankan. « Notre rôle, c’est de venir épauler le MENA afin que les examens se déroulent dans les meilleures conditions. Nous allons faire le constat et remonter à qui de droit. Nous avons utilisé les détecteurs de métaux à la rentrée et nous continuerons à les utiliser tout au long de l’examen. Le candidat qui se fera prendre sera exclu et mis à la disposition de la justice », a dit Dr Kaba.

Cette année, ils sont 12.220 candidats dont 2.863 filles à passer le baccalauréat dans la région de Kankan. Ils sont répartis dans 27 centres d’examen et encadrés par 718 surveillants.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier