Boubacar Barry de l’UFR répond au CNRD : « Manifester aujourd’hui est un droit acquis »

il y a 1 semaine 93
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Dans un communiqué publié hier, vendredi 13 mai 2022, le Comité National du Rassemblement et pour le Développement (CNRD) a interdit les manifestations sur la voie publique en Guinée. Cette décision de la junte militaire a été qualifiée par beaucoup « d’illégale » et contraire aux valeurs démocratiques. C’est le cas de Boubacar Barry, vice-président de l’UFR (union des forces républicaines), qui dénonce « une restriction des libertés publiques ».

Ce cadre du parti de Sidya Touré (ancien Premier ministre) jure que « manifester est un droit acquis » ; et, il assure qu’il ne respectera pas cette décision des autorités de la Transition. Il s’est exprimé ce samedi, 14 mai 2022, à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFR.

Décryptage !

Boubacar Barry, vice-président de l’UFR

« Encore une fois, c’est une illustration de la violation des textes qui nous régissent. C’est très malheureux, parce que la Charte de la Transition a été plus ou moins élaborée dans l’esprit du CNRD, en tenant très peu compte, je dirais, des propositions des partis politiques. En tout cas, nos mémos ne se sont pas répétés dans la charte. Malgré cela, nous avons accepté cette charte, parce qu’il faut quand-même un cadre juridique pour encadrer cette Transition. Et, dans cette charte, il y a un certain nombre de dispositions qui s’imposent à tout le monde, à commencer par le CNRD. Et, nous commençons à constater, au même titre que l’ancien président Alpha Condé qui se parjurait régulièrement par rapport à son serment sur la Constitution, nous commençons à constater les mêmes dérives. Vous avez déjà vu que sur l’article 77 de la Charte qui définit la manière dont la durée de la Transition doit être fixée, vous voyez que cela n’a pas été respecté. On l’a dit de commun accord, parce que quand on parle de commun accord, on n’y va au vote ‘’Pour ou Contre’’, on s’entend, c’est ça le commun accord, c’est le consensus. Donc, en soi même, le vote est en contradiction avec la disposition de la charte. Maintenant, c’est encore la restriction des libertés publiques.

Là encore, la charte est très claire là-dessus en son article 8. Et, il y a quand-même aussi des conventions internationales. Il y a des accords internationaux. Il y a des acquis démocratiques et c’est tout ça qui a fondé en quelque sorte la prise du pouvoir. Donc, on ne peut pas comprendre en même temps qu’on se bat ou qu’on s’organise pour faire un coup d’Etat par rapport au non-respect d’un certain nombre de principes démocratiques, on commence à adopter les mêmes pratiques. Il a dit qu’il va tirer les leçons de la gouvernance d’Alpha Condé. Il a dit que la justice sera la boussole. Vraiment, il y a de l’inquiétude. Donc, encore une fois, ce sont des droits acquis. Manifester aujourd’hui est un droit acquis. Au-delà de la Guinée, c’est un droit universel.

Il y a la déclaration de l’OGDH qu’ils viennent de sortir qui est très pertinente, qui rappelle tous les engagements nationaux et internationaux. Il y a le FNDC qui a aussi fait sa communication. Donc, encore une fois, il faut vraiment que l’on amène nos partenaires du CNRD. Parce que de nos points de vue, nous qui nous sommes battus contre le régime d’Alpha Condé et qui sommes venus parachever ce travail, nous devrions être des partenaires incontournables et qu’ensemble qu’on conduise cette transition dans les meilleures conditions au profit des populations ordinaires », a indiqué Boubacar Barry.

Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

L’article Boubacar Barry de l’UFR répond au CNRD : « Manifester aujourd’hui est un droit acquis » est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier