Béa Diallo : « La Guinée ne peut pas ne pas organiser la CAN… »

il y a 1 mois 78
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

En marge d’une conférence de presse organisée ce 27 juin 2022 à la Maison de la Presse, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Lansana Béa Diallo, a fait savoir que l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 2025 reste une priorité pour le Gouvernement guinéen. Il estime que le plus important, c’est les profits qui vont être générés au profit des Guinéens en organisant cet événement sportif : « Quand on constate d’une manière plus globale le côté infrastructurel, on a un grand défi qui s’appelle la CAN 2025. Je sais qu’il y en a beaucoup qui sont sceptiques par rapport à l’organisation de cet événement. Finalement, ce n’est pas l’événement sportif, parce que les gens y pensent. On s’en fout d’organiser la CAN. Mais qu’est-ce qu’amène la CAN ? Qu’est-ce que développe la CAN ? Finalement c’est ce qu’il faut voir. On va construire des stades de compétition, des stades d’entraînement. Mais derrière ces stades d’entraînement on va construire des villas qui vont permettre de loger des gens à l’intérieur du pays, parce que nous aussi nous voulons développer le tourisme. Donc si on veut aller loger n’importe où à l’intérieur du pays, c’est très compliqué d’amener les gens en masse. Nous-mêmes en tant que Gouvernement on a des difficultés à se loger. Ça a été très difficile de loger tous les membres du Gouvernement avec toutes les délégations qui les accompagnent. Donc finalement cette CAN va amener une dynamique qui va permettre de développer tout ça. On va développer des routes, des aéroports, mettre en place des infrastructures sportives. Mais derrière ça on va créer aussi de l’emploi qui manque dans ces différentes régions. »

Plus loin, il insiste sur le fait que la Guinée doit abriter la CAN 2025 : « La tenabilité, c’est une priorité gouvernementale. On a rencontré les autorités de la CAF qui sont venues pour demander où on en est. Aujourd’hui les entreprises ont été entièrement sélectionnées pour pouvoir construire les stades, six stades de compétition, 25 stades d’entraînement, des villages CAN. Et puis derrière il y aura des hôtels qui vont être construits en BOT, des aéroports, il y aura des hôpitaux, des infrastructures routières qui vont aller de l’aéroport vers les sites de compétition. Ce sont là des priorités du Gouvernement. Des financements vont être mis en place le plus rapidement que possible. Donc aujourd’hui, la Guinée ne peut pas ne pas organiser cet événement. »

 

Lire l'article en entier