Assassinat de Mariam Touré : « il faut rompre le sentiment d’impunité… » (Mamady Kaba)

il y a 1 mois 89
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Ces derniers temps, le féminicide a pris une dimension inquiétante en Guinée. Plusieurs femmes et filles victimes de viol ont été tuées par la suite ce, pour dissimuler les traces des bourreaux.

Le cas de Mariam Touré retrouvée morte dans des toilettes d’une mosquée au quartier Kobaya a provoqué un tollé au sein de l’opinion nationale.

Mamady Kaba qui en sait mieux sur la dangerosité d’une atteinte à la dignité humaine, plaide pour la mise en place d’un arsenal juridique permettant d’éradiquer l’impunité dans le pays.

Pour ce défenseur des droits de l’homme, c’est l’unique moyen de mettre fin à ces crimes qui deviennent de plus en plus récurrents.

« Le cas de Mariam Touré violée, assassinée et jetée dans les toilettes d’une mosquée de Kobaya dans la haute banlieue de Conakry réveille le triste souvenir de M’ma Sylla, cette jeune femme violée et exposée à une mort lente et douloureuse par ceux-là mêmes qui étaient censés œuvrer à la préservation de sa vie.
Nous appelons le gouvernement à favoriser le renforcement des capacités structurelles et institutionnelles de la justice, afin de rompre avec le sentiment d’impunité qui gangrène la société guinéenne et qui constitue un terreau fertile à la banalisation de la vie et la dignité des femmes par criminalité sanglante et la récidive. Nous félicitons le procureur Charles Wright pour ses efforts et l’encourageons à œuvrer davantage pour un changement de mentalité au sein de notre système de justice, afin de rétablir la confiance entre l’institution et les justiciables »
, a-t-il plaidé lors d’un entretien accordé à notre rédaction, ce samedi 02 juillet 2022.

Le président de la Ligue pour les Droits et la Démocratie en Afrique appelle par ailleurs les populations à collaborer efficacement avec l’Etat, pour dénicher et mettre hors d’état de nuire les auteurs de ces actes odieux, qui selon lui, sont des ennemis de la paix et de la sécurité.

Hadja Kadé Barry

Lire l'article en entier