Amadou Doumbouya (DG SONAP) : « il n’y a pas de raison que le carburant manque dans la zone de Conakry… »

il y a 1 mois 79
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Depuis plus de 24 heures à Conakry, une folle rumeur faisant état de crise de carburant dans les stations-service a créé la psychose chez bons nombres d’usagers.

Pourtant, dans les dépôts de la Société Guinéenne des Pétroles (SGP), un stock important d’essence et de gasoil, est disponible pour toute la Guinée à en croire le directeur général de la SONAP.

Selon Amadou Doumbouya qui conduit en ce moment une équipe dans le dépôt de Kaloum, il n’y a pas de raison que Conakry connaisse une crise dans les prochains jours.

« Il n’y a pas de manque de carburant. Comme vous pouvez le constater derrière nous, depuis qu’on a reçu le feu vert le vendredi dernier, les citernes sont en train de charger nuit et jour et même les week-ends. Ceux qui sont en train de dire qu’il y a un manque de carburant, sont en train de mentir à la population. Depuis le 1er jour, la SGP et la douane travaillent de 6h du matin jusqu’à 22h pour faire en sorte que tout le monde soit servi. Ceux qui sont en train de faire courir le bruit de manque de carburant sont de mauvaise foi. Le problème de carburant est une nécessité, ce n’est pas politique ni de préférence. Blaguer avec des rumeurs pareilles, c’est de blaguer avec la vie de certaines personnes. C’est faux et archi faux, il n’y a pas de raison que le carburant manque dans la zone de Conakry, si ce n’est pas l’esprit de sabotage de certains gérants de station-service. Pour l’intérieur du pays, on peut comprendre parce que les citernes qui les desservent prennent du temps pour y arriver. Ça les prend 4 jours parfois pour arriver. Il y a des stations qui ferment pour des raisons sécuritaires, et c’est compréhensible mais il y a beaucoup d’autres qui ne doivent pas être fermées », a-t-il expliqué.

En ce moment dans les bacs de la SGP, il y a plus de 7 millions de litres de carburant déjà dépotés. Cette quantité selon Amadou Doumbouya, peut suffire pour au moins une semaine de consommation.

En plus du reste de carburant en cours d’être dépoté, au moins 3 autres bateaux de produits pétroliers sont attendus dès le 4 du mois de juillet 2022.

Quant aux stations qui sont en train de servir des bidons pour revendre dans les marchés noirs, le DG Doumbouya a affirmé qu’elles seront poursuivies et fermées si cela est nécessaire.

MohamedNana Bangoura

Lire l'article en entier