Affaire Elhadj Doura : le procès renvoyé au 13 décembre pour la suite des débats

il y a 1 mois 43
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Mariama Camara et son jeune frère Mohamed Bafodé Camara ont été les 19e et 20e prévenus à comparaître, ce lundi 29 novembre, devant le tribunal criminel de Dixinn dans le procès intenté contre les présumés auteurs de l’assassinat d’Elhadj Abdourahmane Diallo dit Elhadj Doura.

Poursuivis pour associations de malfaiteurs, enlèvement séquestration, complicité, recel, abstention délictueuse, blanchiment de capitaux, les deux ont été arrêtés à la suite du traçage du téléphone qui avait été utilisé dans l’enlèvement d’Elhadj Doura, dans les mains de Mohamed Bafodé Camara par les services de la gendarmerie à Maferinyah.

Selon Mariama Camara, le téléphone incriminé, lui a été donné par son amant Abdoulaye Yady Camara avec qui il a eu un enfant. Il s’agissait d’un téléphone de couleur noire, mais qui avait déjà été utilisé.

« C’est Abdoulaye Yady Camara qui m’a offert le téléphone simple, sans puce, que j’ai offert à mon tour à mon jeune frère Mohamed Bafodé Camara et lorsqu’on l’a arrêté il a dit que c’est moi qui lui ait remis le téléphone. C’est un petit téléphone de couleur noir dont j’ignore la marque, c’est un téléphone qui a été déjà utilisé. Je précise que je connais Abdoulaye Yady comme la paume de mes mains, j’ai fait un enfant pour lui, c’est à cause de ça qu’il m’a donné le téléphone. Il a l’habitude de me donner de l’argent mais c’était la première fois qu’il me donne un téléphone, que j’ai remis à mon jeune frère Bafodé Camara », a-t-elle déclaré à la barre.

Elle a toutefois précisé qu’elle ne savait que c’est le même téléphone qui avait été utilisé dans l’enlèvement d’Elhadj Doura.

« C’est quand on m’a mise aux arrêts que je l’ai su. Si je l’avais su je n’allais pas accepter de prendre le téléphone ou le remettre à mon jeune frère ».

Appelé à la barre pour des fins de complément d’information, Elhadj Mamadou Diallo le présumé cerveau du réseau a déclaré n’avoir jamais connu la jeune dame.

« Je ne connais pas la dame là. C’est Ibro qui m’a remis le téléphone et la BMW. Personne n’avait pris le téléphone que j’avais utilisé », a-t-il éclairé.

Interrogé à la suite de la déposition de sa sœur, Mohamed Bafodé Camara dira la même chose que sa sœur. D’après lui, c’est Mariama Camara sa sœur qui lui a remis le téléphone qu’il n’a utilisé qu’un seul jour, avant d’être mis aux arrêts.

« Moi, c’est ma sœur Mariama Camara qui m’a remis le téléphone et lorsqu’on m’a arrêté j’ai dit que c’est ma sœur qui m’a remis le téléphone. Je n’ai remis le téléphone à personne. Quand ma sœur me remettait le téléphone elle ne m’avait pas dit l’origine du téléphone. Quand il m’a remis le téléphone c’est la carte mémoire que j’utilisais parce que je n’avais pas d’argent pour mettre une puce », a-t-il expliqué.

C’est à l’issue de cette déposition que le juge audiencier Aboubacar Mafering Camara a renvoyé l’affaire au 13 décembre prochain pour la suite des débats, avec la comparution du dernier prévenu.

A suivre !

Alhassane Fofana

Lire l'article en entier