Affaire du passeport de Cellou Dalein Diallo : le tribunal de Mafanco se déclare « incompétent » (avocat)

il y a 5 mois 96
CONTACTEZ info@lekaloum.com
Cellou Dalein Diallo

C’est un autre coup dur pour l’opposant Cellou Dalein Diallo, le président de l’UFDG (union des forces démocratiques de Guinée), dont le passeport est confisqué depuis mars dernier les autorités guinéennes. Le tribunal de première instance de Mafanco qu’il avait saisi en référé pour statuer « confiscation illégale et arbitraire » de son document de voyage vient de se déclarer « incompétent » et l’a renvoyé à « mieux se pourvoir ». Cette information a été confirmée au téléphone de Guineematin.com dans l’après-midi de ce vendredi, 25 juin 2021, par Me Salifou Béavogui, un des avocats de l’opposant et principal challenger d’Alpha Condé. C’est avocat au barreau de Guinée accusé les juges de s’abriter derrière « l’incompétence » pour les dossiers de l’UFDG et éviter le courroux du pouvoir en place.

Maître Salifou Béavogui, avocat

« C’est une fuite en avant, c’est la révolte pure et dure dans notre camp. Parce que chaque fois que l’UFDG, son président et ses militants sont brimés dans leurs droits, toutes les actions que nous dirigeons vers les tribunaux sont simplement placées dans le placard par le mécanisme de l’incompétence des juges et des juridictions. Chaque fois qu’il s’agit de l’UFDG, ses militants et sympathisants en tant que plaignant, les juges se déclarent incompétents pour examiner. Une façon d’empêcher l’UFDG et ses militants de défendre leurs droits, une façon de se tirer d’affaire, une façon d’éviter soigneusement les risques qui peuvent surgir à la suite de la reconnaissance des droits de l’UFDG. C’est devenu une habitude ou une jurisprudence », a dénoncé Me Salifou Béavogui.

Pour cet « avocat des causes difficiles », cette attitude du juge des référés du tribunal de Mafanco n’est en rien une surprise. Cependant, Me Salifou Béavogui assure que son client ne fera aucun recours de cette décision. Il promet de « changer de fusil d’épaule » et de poursuivre le combat jusqu’à restitution du passeport de son client et la levée de l’interdiction de voyage qui lui ai imposée sans aucune base légale.

« Tout récemment, le président de l’UFDG a été empêché par deux reprises de voyage. Nous avons pris le courage à deux mains et nous avons saisi le juge des référés du tribunal de Conakry 3 (TPI de Mafanco) qui, très malheureusement, vient de se déclarer incompétent à statuer dans cette affaire, tout en nous renvoyant d’ailleurs à mieux nous pourvoir. Mais, cela est sans surprise ; parce qu’aucune juridiction, malgré la pertinence de nos arguments, ne veut prendre de risque. Donc, la meilleure façon pour eux de se retirer de ces affaires et se mettre à l’abri c’est de se déclarer incompétent… Nous n’entendons pas faire appel ; parce que nous savons déjà que la Cour d’Appel ne fera que confirmer cette décision. Nous allons changer de fusil d’épaule, parce que nous sommes déterminés à aller de l’avant dans cette affaire. Dans les heures qui vont suivre, nous entreprendrons une action. Parce que nous n’allons pas accepter, face à une telle injustice, de croiser les bras. Nous allons continuer à nous battre pour obtenir le passeport et la levée de cette fameuse interdiction verbale qui empêche nos clients d’exercer leur droit constitutionnel d’aller et venir », a indiqué Me Salifou Béavogui.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier