Adoption du chronogramme de la Transition au CNT : « vous ne pouvez pas donner la tête à quelqu’un et lui retirer la langue », dit Dr Ben Youssouf Keïta

il y a 1 mois 101
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le 11 mai dernier, le Conseil National de la Transition (CNT) a adopté le chronogramme de la Transition en Guinée. Ce chronogramme fixe à 36 mois la durée de la Transition. Cette démarche de l’organe législatif transitoire a été vivement critiquée par une frange importante de la classe politique guinéenne qui dénonce une violation de la Charte de la Transition. Mais, Dr Ben Youssouf Keïta, ancien membre du bureau exécutif de l’UFDG et actuel président de l’Alliance pour le Changement et le Progrès (ACP), n’est pas de cet avis.

A l’occasion de la célébration des 100 jours du Conseil National de la Transition ce mercredi, 25 mai 2022, il a insinué que le CNT était dans son droit d’adopter ce chronogramme dans la mesure où ses membres sont issus des forces vives. Il a aussi souhaité qu’on dépassionne les débats et qu’on mette l’intérêt de la Guinée au-dessus de tout.

Dr Ben Youssouf Keïta, président de l’ACP

« Je veux commencer par remercier le CNT à sa tête Dr Dansa Kourouma qui a bien voulu lancer l’invitation à mon parti politique ACP. Donc, je suis là au nom de mon parti pour effectivement prendre part à la célébration des 100 jours d’existence et de travail du CNT. Je considère que les 100 jours sont les 100 jours de grâce. Ce que je puis dire, j’ai constaté qu’ils sont en train de faire un bon travail. Car, moi-même j’ai été député pendant 6 ans. En moins d’un an déjà ils ont posé des actes salutaires. Ils ont été prendre contact avec des populations à la base, ils sont à l’écoute de la population, ils sont en train de se battre pour l’intérieur supérieur de la Nation. Eux-mêmes, ils ont dit tout de suite qu’ils sont neutres. Et, cette neutralité est celle qui est requise par la population. Ne pas être du côté du CNRD, ni du côté des partis politiques ; mais, mettre l’intérêt supérieur du peuple au-dessus de quelques intérêts que ce soit. Donc, moi j’apporte mon soutien au CNT. Je leur souhaite bonne chance. L’œuvre humaine n’est pas parfaite. Il serait très certain qu’ils commettent des erreurs, mais il faut que le peuple soit aussi très tolérant et les accompagne jusqu’au bout de leur fonction qui est prévu dans 36 mois.

Tout pouvoir, c’est la tête. Toute organisation, c’est le leader. Si vous allez dans la charte de la Transition, à l’article 64, il est très précisé que : ne doit être président et vice-président du CNT que les éléments issus des forces vives. Donc, le président du CNT est issu des forces vives. Ce sont des personnalités les plus en vue du CNT. Ce sont les décideurs. Est-ce que nous pouvons dire dans ce cas que les forces vives ne doivent pas adopter ce chronogramme de Transition de 36 mois ? Moi, je dis purement et simplement qu’il ne faut pas être passionné. Il faut être objectif, il faut mettre l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de tout et éviter toute position partisane. Le CNT est composé des partis politiques, des ONGs, des organisations de la société civile, etc. Ils sont issus du peuple. S’ils l’ont adopté, alors respectons-les. Vous ne pouvez pas donner la tête à quelqu’un et lui retirer la langue. Moi, je considère que les forces vives devaient adopter ce chronogramme », a expliqué Dr Ben Youssouf Keïta.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

L’article Adoption du chronogramme de la Transition au CNT : « vous ne pouvez pas donner la tête à quelqu’un et lui retirer la langue », dit Dr Ben Youssouf Keïta est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier