Accra (Ghana) : les chefs d’Etat de la CEDEAO à huis clos pour statuer sur les cas de la Guinée, du Mali et du Burkina

il y a 1 mois 113
PLACEZ VOS PRODUITS ICI

CONTACTEZ [email protected]

Le sommet ordinaire des chefs d’Etat de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) se poursuit à Accra, au Ghana. Après la cérémonie protocolaire, les travaux proprement dits se tiennent actuellement à huis clos. Les dirigeants ouest-africains devraient prendre des décisions concernant les transitions en cours en Guinée, au Mali et au Burkina Faso, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com sur place.


La cérémonie d’ouverture de ce sommet a été marquée par plusieurs discours.
Le président de la commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi Brou (en fin de mandat), le président en exercice de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo, le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, et le représentant du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mahamat Saleh Annadif, ont successivement pris la parole pour planter le décor.

Ensuite, les chefs d’Etat se sont retirés pour aller travailler à huis clos. A l’issue de ces travaux, un communiqué final devrait être publié pour annoncer les décisions concernant la Guinée, au Mali et au Burkina Faso, trois pays dirigés par des juntes militaires. Des sanctions pourraient être prises à l’encontre des dirigeants guinéens et burkinabés, qui n’ont pas appliqué ce qui leur a été demandé par la CEDEAO par rapport au retour à l’ordre constitutionnel dans leurs pays.

Depuis Accra, Abdoulaye N’koya SYLLA, envoyé spécial de Guineematin.com 

L’article Accra (Ghana) : les chefs d’Etat de la CEDEAO à huis clos pour statuer sur les cas de la Guinée, du Mali et du Burkina est apparu en premier sur Guineematin.com.

Lire l'article en entier