3 mois de « septembre » différents en Guinée : jamais 2 sans 3, dit le dicton

il y a 1 mois 93
CONTACTEZ info@lekaloum.com

Qui pouvait l’imaginer ?

Par Elhadj Boubacar Koûrou Diallo : En soixante-trois ans d’indépendance, la Guinée, notre Guinée a connu ses trois mois de Septembre différemment.

  • 28 Septembre 1958
  • 28 Septembre 2009
  • 05 Septembre 2021

Le premier : « 28 Septembre 1958 » a été symbolique, mais MOBILE DE VANITÉ pour une jeunesse fougueuse de politiciens mal préparés à gouverner un État ; orgueilleux, prétentieux et vaniteux, ils théorisent en copier-coller : un MARXISME-LÉNINISME HASARDEUX après leur isolement insoucieux.

Avaient-ils pensé qu’en se sevrant eux-mêmes du colon leur émancipation, sans grande formation, ni fortune nous ferait de pitoyables pauvres consommateurs et nécessiteux victimes de cette citation : « NOUS PRÉFÉRONS LA LIBERTÉ DANS LA PAUVRÉTÉ A L’OPULENCE DANS L’ESCLAVAGE ».

Quelle ignorance !

Quelle pauvreté d’esprit !

En vingt-six ans de règne du tyran SÉKOU TOURÉ et vingt-quatre ans de celui de LANSANA CONTÉ, notre pays est passé de quatre millions à douze millions de bouches à nourrir avec 70% d’analphabètes.

Pauvreté intellectuelle de l’Homme nouveau que la révolution noire du PDG avait promis de façonner. Après soixante-trois ans de galère où 85% des guinéens sont pauvres, 10% ont un revenu moyen et 5% sont dits riches ; les richesses du pays ne profitant qu’à 5% de la population et/ou 95% de celle-ci se partagent les 5% de cette richesse restante.

Damnés que nous sommes, durant cette période funeste le guinéen n’a été capable de fabriquer ni une aiguille, ni une pointe encore moins un vélo. Nous n’avons été que de bougres consommateurs à l’image des libyens du feu tyran MOUHAMMAR EL KHADAFI.

Tous les indicateurs de croissance nous étaient au rouge.

Jamais un pays n’a été aussi appauvri : « UN PAS EN AVANT ET DIX PAS EN ARRIÈRE ». La majorité des guinéens commençaient à douter des bienfaits de l’indépendance puis devenaient de plus en plus sceptiques et nostalgiques à l’ère coloniale.

Conté, des militaires ventrus, gros, gras et des politiciens affairistes doctrinaires du ‘’Koudaïsme’’ (éternel pouvoir) s’affaissent. Le régime déliquescent et moribond qu’ils nous ont imposé devient un État narco avec une flopée de généraux mafieux (atterrissages d’avions sud-américains porteurs de cargaisons de cocaïnes à Faranah et Boké).

Et vint un 22 Décembre 2008, le général président et paysan répondit au trépas à l’appel du tout puissant ALLAH.

Le lendemain, Jeudi 23 Décembre 2008 surgit le fougueux imprévisible et virevoltant CAPITAINE MOUSSA DADIS CAMARA avec son CNDD pour mettre aux pas et aux gardes à vous les ventrus généraux du régime narco.

Un court espoir vint.

Mais hélas !

Des renégats ethnos et criminels tapis dans les rangs de l’armée et de l’opposition d’alors eurent raison du fameux capitaine DADIS le poussant à l’inexplicable, incroyable et effroyable boucherie du 28 Septembre 2009 au stade du même nom.

Ce « 28 SEPTEMBRE 2009 », un lundi fut très noir pour les guinéens avec un carnage de centaines d’innocentes victimes, de nombreux blessés et de centaines de femmes violées puis humiliées dans leurs chairs. Ce Septembre noir n’a pas encore livré ses vérités parce que les concepteurs et exécutants de ce carnage sont passés à la commande de l’État par la tacite et incrédule tyrannie du fourbe ALPHA CONDÉ entre le 7 Novembre 2010 et le béni jour du 05 Septembre 2021.

Ce troisième Septembre :

05 SEPTEMBRE 2021

Qui l’y crut ?

Cette fois un Septembre béni avec des hommes bénis en kaki mais naturellement camouflés aux visages contraignants ayant de nobles convictions !

Un cinq Septembre de rêve et de tous les espoirs. Septembre de renaissance. Et enfin, Dieu pensa à la Guinée Et aux guinéen (n)(e)(s) comme il avait pensé au peuple juif qui vivait sous l’emprise des pharaons en Egypte. 

Les pharaons guinéens qui se sont succédé ont pour noms :

  • Sékou Touré
  • Lansana Conté
  • Moussa Dadis Camara
  • Sékouba Konaté
  • Et Condé Alpha, le pire de tous.

Le Moïse guinéen n’est autre que l’emblématique, le courageux et l’héroïque COLONEL MAMADI DOUMBOUYA que Dieu fit grandir dans la plus grande discrétion et protection sous les ailes du dernier pharaon de la Guinée de l’ère moderne.

LE SEUL ACTE SALVATEUR DE CE TYRAN QUE J’AI LA PEINE DE NOMMER EST D’AVOIR CRÉÉ CE BATAILLON AUTONOME DES FORCES SPÉCIALES AVEC À SA COMMANDE CE BÉNI ET ÉCLAIRÉ HOMME : LE COLONEL MAMADI DOUMBOUYA.

Ce mois de Septembre 2021 est tout le contraire du Septembre noir de 2009. Celui-ci est une délivrance qui a offert à la Guinée un nouveau Moïse moderne.

Mon colonel, tu as quelque chose de commun avec le Moïse des juifs :

  • La première lettre de vos prénoms » M »
  • Le courage
  • L’abnégation
  •  La persévérance
  • Le bon Coeur

Mon colonel, Président du CNRD, Président de la République de Guinée, chef de l’État ne trahis jamais cet espoir qui est né en Guinée et dans le coeur des guinéen(n)(e)(s).

Mon colonel, tu aimes citer de grands hommes africains tels que : 

  1. Jerry Rawlings
  2. Thomas Sankara
  3. Nelson Mandela
  4. A-T-T

Tu peux devenir meilleur qu’eux si tu le veux ; mais il te faudra faire le sourd face aux laudateurs, aux griots et encenseurs (en un mot les ‘’gnâri-maga’’).

Nous guinéens, sommes prompts, astucieux et ingénieux dans la fabrique et la mise en orbite de paranoïaques dictateurs. Prends garde ! Je ne m’en exclus pas et n’exclus personne. Mets-toi hors de portée des coordinations ethniques ; des vieux cadres caméléons qui ont travaillé avec les différents tyrans. Surtout ceux qui ont dirigé avec Condé Alpha ne doivent pas se faire recycler auprès de toi.

Tu rendrais les guinéens fiers et heureux si tu rétrogradais tous les actuels généraux des armées, de la gendarmerie, de la police et de la douane au grade de commandant tout en les mettant de facto à la rétraite. Tous les officiers supérieurs, officiers, sous-officiers et hommes de troupes brimés et mis à l’écart par ce dernier despote, récupère-les.

AUCUN OFFICIER EN ACTIVITÉ NE DOIT PORTER UN GALON SUPÉRIEUR AU TIEN.

Continue avec élégance et sûreté ton chemin. Nous te faisons confiance.

     Je te suggère entre autres :

  • De composer et de meubler un gouvernement restreint et consensuel de 17 à 19 membres avec un premier ministre civil. Ceci nous éviterait de grosses et inutiles dépenses en période de vache maigre pendant laquelle le pays est sous sanctions.
  • Tu ne pourras jamais satisfaire tous les appétits.
  • Je te conseille de penser aux ministres démissionnaires des derniers gouvernements du fourbe de Sekhoutouréyah.
  • Tous ceux qui ont géré les manifestations et qui ont donné des armes létales occasionnant des morts et des blessés doivent répondre de leurs actes. Ces infirmes qui ont reçu des balles létales à Ratoma, du rond-point Hamdallaye à kagbellen sont plus de 5000. Toutes les villes du pays ont des martyrs assassinés ou paralysés à vie. Je vous suggère de les indemniser et de leur apporter des soins adéquats. C’est possible en saisissant par des tribunaux anti-corruption et blanchiment d’argent tous les biens roulants, mobiliers et immobiliers des prédateurs de ce défunt régime corrompu.
  • Cherchez à récupérer les fonds qu’ils ont placé dans des pays dits « PARADIS FISCAUX « .
  • Koweït
  • Liban
  • Chypre
  • Émirats arabes unis
  • Turquie
  • Brésil
  • Porto-Rico
  • Vénézuela
  • Côte-d’Ivoire
  • République Démocratique du Congo
  • Congo Brazzaville 
  • Costa Rica
  • Mon colonel, notre libérateur, le grand sauveur éloigne-toi des sbires qui étaient à la solde de la mafia Condéiste. Qu’ils t’aient apporté aide ou quoi que ce soit, ce sont des traîtres. << ILS ONT TRAHIS LEUR MENTOR, ILS RECIDIVERONT AVEC TOI>>.
  • Surtout, surtout ne libère pas l’ex putschiste constitutionnel Condé Alpha qui ne nourrit de pitié pour personne. A-t-il un proche à Conakry, en Guinée, dans la sous-région, en Afrique ou dans n’importe quel autre continent pour qui il peut courber l’échine, l’écouter, l’accepter et avoir de la compassion pour lui ? Il a affirmé publiquement et officiellement que non. Il est membre d’une connexion de mafieux sans gêne, ni pitié. Ce sont des rapaces criminels et revanchards ayant à leur portée des mercenaires sans foi, ni loi capables de déstabiliser et de détruire n’importe quel État africain. Condé Alpha, cette sangsue libre, installée à Brazzaville, à Paris, à Istanbul ou je ne sais où utilisera la fortune qu’elle a détournée durant ces onze dernières années d’asphyxie des richesses guinéennes, ses mercenaires en attente afin de détruire notre chère patrie.  Les sages d’Afrique nous disent :<< QU’ON NE CARESSE PAS LA TÊTE D’UNE VIPÈRE >>.
  • Fais-le juger en Guinée ici par des juges compétents et impartiaux. Qu’il bénéficie de l’assistance de ses avocats exceptés Maître Boucounta Diallo et Maître Albert Bourgi qui doivent rendre compte au peuple martyr de Guinée.
  • Mettez aux arrêts le procureur Sidy Souleymane Diaye, le président de la Cour constitutionnelle, le président de l’ex farfelu Président de l’Assemblée nationale Amadou Damaro Camara, l’ex premier ministre Kassory Fofana, Mamadi Dianè, Malick Sankon, Alseny Makanera Kaké, Mme Domani Doré, Sanoussy Bantama Sow, l’ex ministre Damantang Camara, l’ex ministre Bouréma Condé, Kiridi Bangoura ,l’ex DG des impôts Makissa Camara qui sont entre autres les violents concepteurs et exécuteurs de la fameuse nouvelle constitution et du troisième mandat (putsch constitutionnel ). Le général Bafoé et le commissaire kidnappeur Fabou Camara doivent s’expliquer sur les tueries que Conakry et le reste de la Guinée ont connues. Le général Ibrahima Baldé et sa Fosspel doivent rendre compte des tueries pendant et après les consultations électorales avec leurs corollaires du transport des documents des bureaux de vote avec violence sur les délégués des partis politiques. Tous, d’une manière ou d’une autre ayant utilisé des armes létales pour blesser et tuer de paisibles citoyens qui n’avaient de revendications que leurs droits constitutionnels.
  • Ces snipeurs sans vergogne, sans pitié ni foi doivent aussi rendre des comptes ; ils connaissent bien ceux qui les ont commis à cette sordide tâche et ceux qui ont exécuté leurs sales besognes. Retenez bien :<< Alpha Condé est dangereux >> dixit Capitaine Moussa Dadis Camara et Mamadou Sylla. Tous ceux qui ont tourné autour de lui et l’ont servi sont des vipères extrêmement venimeuses.
  • Mon colonel, je te plains et je me fais de sérieux soucis pour toi quand j’apprends que Tchiéboro, Fabou, Bafoé et d’autres grands officiers de mauvais renoms de leurs acabits tournent autour de toi. Tous les guinéens épris de justice, de loyauté, de franchise et de paix prient pour qu’ils n’aient pas raison de toi. Dans les différents corps d’armée, de la gendarmerie et de la police, il ne manque point d’hommes et de femmes justes et capables de servir la nation guinéenne et son peuple.
  • On vous prie sagement et humblement de ne plus nous recycler d’opportunistes criminels.
  • Nous sommes à la croisée des chemins. Tous les regards sont orientés vers nous.
  • Certains chefs d’États africains sont jaloux de nos richesses. Ils se moquent sous cap quand nous échouons à répétition.
  • Le collège de chefs d’États africains exceptés Macky Sall, Georges Weah, le Colonel Assimy Koita, le Gcénéral Umaru Amballo…se retrouvent en club d’intérêt commun malveillants et hypocrites au sein de la CEDEAO ou de l’UA pour vociférer sur nous en égrenant des sanctions ; cela ne doit point nous préoccuper encore moins nous inquiéter voire nous déstabiliser. Continuons notre Marche la main dans la main sans exclusion pour la construction de notre État fragilisé. Protégeons notre Nation-Etat de ces vulgaires rancuniers ethnos-racistes.
  • Je vous suggère également une transition de 18 à 24 mois sous votre éclairée conduite avec deux organes :
  • Le CNT composé de 120 à 150 membres
  • Un gouvernement consensuel de technocrates formé de 17 à 19 membres issus de la société civile, de la diaspora et de cadres départis de tout soupçon d’ethnocentrisme.

Ceux-ci vont s’atteler à construire des institutions plus fortes que nous humains et plus fortes que le diable personnifié.

<< JUSTICE – VÉRITÉ – RÉCONCILIATION >> doivent être leurs maîtres mots. Si la Guinée vous accorde deux ans pour la transition, le CNT et le CNRD doivent s’activer pour une réconciliation nationale aboutie. Nous devons nous regarder en face, nous auto-dénoncer, reconnaitre les crimes que nous avions commis et savoir nous pardonner. Il n’y aura ni chasse à la sorcière ni vengeance. Les victimes seront dédommagées et ceux qui méritent soins et assistances doivent en bénéficier. Les biens détournés seront récupérés pour dédommager les victimes. Cela est bien possible mon colonel.

Quand un ministre et/ou un haut cadre venu à la commande à la faveur du régime de ce dictateur despote, d’un ministère, d’une régie financière, d’une DAF ou d’une direction nationale, se fait construire ou acheter deux, trois, quatre, cinq voire des dizaines de villas et d’immeubles alors qu’il n’a pas hérité d’une fortune auparavant et que son salaire soit minable, doit s’expliquer et donner la source de ses nouveaux revenus. Si les fonctionnaires les mieux payés en Guinée sont les magistrats dont les traitements mensuels varient entre huit millions et vingt millions, et que le salaire des médecins et des enseignants de la fonction publique ne dépasse pas les six millions, considérant que :

  • Deux chambres, un salon et une toilette se louent actuellement à un million cinq cents mille.
  • Un sac de riz à trois cent cinquante mille
  • Un kilo de viande à soixante mille
  • Un bidon de 5 litres d’huile à cent vingt-cinq mille
  • La popote journalière à cinquante mille
  • Le transport journalier à trente mille
  • La scolarité mensuelle de 5 enfants à un million
  • L’électricité et l’eau trois cents mille francs le mois
  • La pharmacie familiale à cinq cents mille francs le mois
  • Les affaires sociales à quatre cents mille le mois
  • Avec ces différents inaliénables petits besoins, le travailleur doit s’endetter forcément à la fin du mois.

Mon colonel pour cette famille de l’intelligentsia guinéenne, les enfants ne connaissent ni amuse-gueules, ni dessert, ni vacances encore moins de loisirs. Comment ces fonctionnaires peuvent-ils se trouver un petit toit à eux alors que le pain quotidien leur manque ? Tandis que les vautours hauts perchés des finances et autres ministres et directeurs nationaux se font acheter des immeubles, des villas, des appartements, des châteaux et de vastes domaines dans le pays, dans la sous-région et dans l’hexagone. Ils se font le luxe de s’accaparer de la cité de Nongo-Contéyah et de tous les autres domaines de l’État. Le patrimoine mobilier et immobilier de l’État est devenu leur propriété.

             Advienne que pourra !

Monsieur le Président de la République, mon Colonel, votre grandeur d’âme a pensé rétablir les travailleurs et les pensionnaires de la fonction publique dans leurs droits en leur rétrocédant les 5°/° et les 2°/° de salaires et de pensions que la sangsue leur avait soutirés.

       Quelle magnanimité !

Je vous informe que ces victimes pensionnaires de la fonction publique n’ont eu aucune amélioration de leurs pensions de 2010 à nos jours et ce despote a trouvé commode à lui une ponction injustifiée de 2°/°. Or, certains vieux cadres de ce pays n’ont même pas un revenu mensuel égal au SMIG (440.000gnf ).

       Quel crime !

Je vous rappelle ceci mon colonel : le DG de la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) MALICK SANKHON a dit publiquement au siège du RPG qu’il dispose de 5000 chevaliers qui sont prêts à mourir pour défendre les acquis de ce parti, qu’il nourrit, loge, habille et paie. Quelqu’un qui, il y a vingt ans tirait le diable par la queue. Les fonds de cette caisse CNSS servent à financer cette milice et non à améliorer la vie des vieux et des vieilles ayant servi avec abnégation toutes leurs vies de capacité intellectuelle et physique la nation guinéenne.

   Honte à ce véreux cadre !

Monsieur le Président du CNRD, Président de la République de Guinée, mon Colonel ne vous faites pas de soucis sur l’ostracisme machiavélique du syndicat de chefs d’États de la CEDEAO qui ne sont que des copains et de coquins du tyran Condé Alpha.

Tout ce que le peuple de Guinée n’acceptera pas et ne vous pardonnera jamais c’est :

  1. De libérer Condé Alpha par peur et/ou sous contraintes venant des mafieux copains et Coquins de ce tyran.
  2. Le pardon sélectif des dignitaires de ce régime défunt sans jugement équitable
  3. Leur recyclage dans les rangs des organes de transition
  4. De vouloir durer trop longtemps dans la transition ou de vouloir se maintenir par des stratagèmes à la DADIS.

NB: veuillez rendre un vibrant hommage de la nation à titre posthume au défunt président de la cour constitutionnelle M. KÉLÉFA SALL

  Je vous en conjure !

<< MA TRANSITION À MOI, VOTRE TRANSITION, LA NOTRE J’ALLAIS DIRE, DOIT DURER DE 18 À 24 MOIS À MON AVIS >>. Ceci nous permettrait de recenser tous les guinéens de l’intérieur et de l’extérieur sans arrière-pensée.

Merci à vous mon Colonel, Président du CNRD, Charismatique et Magnanime fils de ma noble République de Guinée.

Victoire au peuple martyr de Guinée !

Vive la libération de la Guinée

A bas l’ethnocentrisme, la gabegie, la rancœur et la haine tribale !

Dieu bénisse la Guinée, les guinéennes et les guinéens !

Elhadj Boubacar Koûrou Diallo

Enseignant, ancien réfugié politique au Sénégal

Contact : 622-52-91-27 –  657-91-57-06

E-mail : [email protected]

Facebook Comments Box

Commentaires

Lire l'article en entier